BIG

3.

Audit du BIG : Tant que le Fonds mondial n’aura pas défini sa propension au risque, il ne pourra pas savoir quel niveau de garantie est requis

18 Jan 2018
Les activités de garantie ne sont pas suffisamment alignées sur les domaines de risques les plus élevés
Les risques liés aux programmes et aux produits de santé ont dépassé les risques financiers dans les classements

« Les travaux relatifs à la définition de la propension au risque n’en sont qu’à leurs prémices et tant qu’ils ne seront pas suffisamment avancés, peu de documents informent sur le niveau de garantie requis. » Voilà une des principales conclusions d’un audit de la garantie au niveau des pays mené par le Bureau de l'Inspecteur général (BIG).

4.

Un audit des subventions du Fonds mondial au Mali révèle des progrès significatifs dans la gestion financière et la qualité des services

6 Dec 2017
Il subsiste cependant des problèmes avec des péremptions de médicaments, des ruptures de stock et des retards dans la chaîne d'approvisionnement
5.

Le Fonds mondial affiche des progrès significatifs en matière de réduction des risques financiers, mais des difficultés persistent dans la mise en œuvre de certaines interventions clés, selon le BIG

22 Nov 2017
Trouver le juste équilibre entre les risques fiduciaires et programmatiques s’avère difficile
1.

Il faut améliorer les contrôles pour garantir l’efficacité du suivi des subventions du Fonds mondial, estime le Bureau de l’Inspecteur général

15 Nov 2017
L’audit du BIG coïncide avec l’introduction par le Secrétariat d’un nouveau système de gestion des subventions
Un Comité d’examen du portefeuille sera créé au Secrétariat, chargé d’examiner les résultats des subventions sur l’ensemble du portefeuille
5.

Une enquête du BIG révèle une fraude à petite échelle par un fournisseur dans le cadre d’une subvention tuberculose du Fonds mondial au Burkina Faso

13 Sep 2017
L’enquête révèle également que le récipiendaire principal a fait preuve de négligence

Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite échelle par un fournisseur local. Elle a également révélé que le récipiendaire principal d’une subvention de lutte contre la tuberculose n’a pas pris les mesures appropriées lors de l’attribution du contrat au fournisseur et lorsqu’il a pris connaissance des activités frauduleuses.

4.

Trouver la source des vols de médicaments au Malawi s’avère difficile, selon le BIG du Fonds mondial

30 Aug 2017
Il est plus facile de trouver des preuves de la vente des médicaments volés que de la manière dont ils ont été volés

Le problème des vols de médicaments au Malawi est largement répandu, d’après le Bureau de l’Inspecteur général. « L’identification de la cause fait l’objet d’efforts conjoints des autorités du pays, du Fonds mondial, d’USAID et d’autres donateurs importants. »

4.

BIG : Quatre ONG internationales mettant en œuvre plus de 30 subventions actives du Fonds mondial disposent de robustes politiques et procédures de lutte contre la fraude

16 Aug 2017

 

Il ressort d’un examen thématique des signalements de fraude par quatre ONG internationales mené par le Bureau de l’Inspecteur général (BIG) qu’elles ont toutes les quatre de robustes politiques et procédures de lutte contre la fraude. Le BIG n’a relevé que quelques exemples de sous-signalement, qui ont depuis été corrigés par la mise en œuvre de procédures améliorées.

2.

Le Bureau de l’Inspecteur général constate que les subventions de l’Afrique du Sud nécessitent une nette amélioration

16 Aug 2017
Des retards de démarrage et des problèmes de coordination ont entravé la mise en œuvre

Le 19 juillet 2017, le Fonds mondial a publié un rapport d’audit du Bureau de l’Inspecteur général sur les subventions accordées à la République d’Afrique du Sud.

3.

La campagne J’en parle maintenant ! du Fonds mondial entre dans sa deuxième phase

4 Jul 2017
Cette initiative du BIG encourage les maîtres d’œuvre et le Secrétariat à dénoncer les cas de fraude et d’autres actes répréhensibles

La campagne anticorruption du Fonds mondial, intitulée J’en parle maintenant !, est entrée dans sa deuxième phase. Elle a pour objet d’encourager les maîtres d’œuvre des subventions et le Secrétariat à dénoncer les cas de fraude, d’abus et d’atteintes aux droits humains dans le cadre des programmes financés par le Fonds mondial.

Pages

S'abonner à BIG