8. ARTICLES COURTS
19 Oct 2015
L’agence allemande de coopération internationale va concentrer son soutien sur les instances de coordination nationales, le renforcement des systèmes de santé et la gestion des subventions.

11,5 millions d’euros d’octobre 2015 à mars 2018, c’est le budget total de la nouvelle phase de BACK UP Health, le programme d’appui technique mis en place par la coopération allemande GIZ. Depuis 2002, ce programme vise à aider les pays récipiendaires de l’aide du Fonds mondial à utiliser l’argent de manière plus efficace.

Trois domaines d’intervention ont été identifiés : les instances de coordination nationales (ICN), le renforcement des systèmes de santé (RSS) et la gestion des subventions (GS). Dans chacun d’eux, l’accent devra être mis sur le genre, les droits de l’homme et la participation des populations clés. Auparavant, l’aide technique était fournie en fonction des besoins, selon la demande. « L’évaluation de la phase précédente a montré qu’il fallait se concentrer sur un nombre plus restreint de thèmes et de pays afin d’obtenir des résultats plus durables chez nos partenaires », affirme Anna-Maria Roda, chargée des programmes Santé, Education et Développement social pour BACKUP Health.

Les parties prenantes qui peuvent soumettre un projet de candidature sont les mécanismes de coordination nationale ou régionale, les gouvernements, les organisations de la société civile (OSC) nationales ou internationales et les organisations du secteur privé. Pour chaque domaine d’intervention, une liste de pays éligible a été identifiée pour des projets allant d’un à deux ans.

Voir tableau ci dessous :

ICN (jusqu’à 100 000 €)
RSS (jusqu’à 200 000 €)
GS (jusqu’à 100 000 €)
Nepal, Armenie, Kosovo, Kyrgyzstan, Ouzbekistan, Guatémala, Pérou, Burkina Faso, Burundi, Ethiopie, Ghana, Guinée, Kenya, Liberia, Malawi, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Tanzanie
Bangladesh, Cambodge, Népal, Pakistan, Kyrgyzstan, Tadjikistan, Ukraine, Ouzbekistan, Burkina Faso, Cameroun, Guinée, Kenya, Liberia, Malawi, Mozambique, Sierra Leone, Afrique du Sud, Tanzanie, Zambie
 
Bangladesh, Cambodge, Indonésie, Népal, Pakistan, Kyrgyzstan, Tadjikistan, Ukraine, Ouzbekistan, Mauritanie, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, RDCongo, Ethiopie, Guinée, Kenya, Liberia, Malawi, Mozambique, Niger, Nigeria, Sierra Leone, Tanzanie, Ouganda, Zimbabwe

L’agence de coopération allemande prévoit notamment de développer les capacités des OSC afin de renforcer leur rôle dans les ICN, de soutenir l’établissement de plans de mitigation des risques, d’apporter de l’aide en matière de developpement organisationnel. Elle propose également de mener des analyses de besoin pour les interventions relatives au RSS, cartographier les services de santé qui ciblent les populations clés pour faciliter la planification des programmes, soutenir le développement des notes conceptuelles ou encore développer les capacités des récipiendaires principaux pour surveiller leurs programmes et gérer les sous-récipiendaires.

En plus de ces projets d’appui, BACKUP propose l’envoi de consultants pour soutenir les parties prenantes dans les différentes étapes (dialogue-pays, développement de la note conceptuelle ou mise en œuvre de la subvention).

Les candidatures doivent être adressées avant le 15 décembre 2015. Pour plus d’informations : http://www.giz.de/expertise/downloads/Fachexpertise/giz2015-en-backup-application-guidelines.pdf

Leave a comment