1. NOUVELLES
5 Dec 2019
Processus de sélection des dirigeants des comités et du conseil, entre autres décisions

Les 14 et 15 novembre 2019, le Conseil du Fonds mondial a tenu sa 42e réunion à Genève, en Suisse. Une journée d’information, de discussion et de séances interactives s’est tenue le 13 novembre. Aidspan et le GFO / OFM étaient présents, grâce à son statut d'observateur. Les principales décisions prises lors de la réunion sont décrites ci-dessous par ordre chronologique. (Pour une formulation précise de ce que le Conseil a accepté, voir le document relatif aux points de décision disponible
sur https://www.theglobalfund.org/en/board/meetings/41. Les documents de base seront également, avec le temps, affichés par le Fonds mondial au même endroit.)

Le conseil d'administration a présenté six points de décision (y compris les points de l'ordre du jour pro forma et d'approbation du rapporteur) et les a tous approuvés. Quatre décisions supplémentaires ont été approuvées avant la réunion par vote électronique. Le reste de l’ordre du jour de la réunion comprenait quatre éléments d’information, six éléments liés à l’élaboration de la stratégie et quatre point liés à la surveillance de la gouvernance.

Outre l’approbation de l’ordre du jour de la réunion (GF / B42 / 02) et de la rapporteure (Mary Isaac, de la circonscription d’Amérique latine et des Caraïbes; GF / B42 / DP01, les principaux points de décision approuvés par le Conseil du Fonds mondial sont les suivants:

Sources et utilisations des fonds pour la période d’attribution 2020-2022. Lors de la première journée de la réunion du conseil d'administration (jeudi 14 novembre), et sur recommandation du comité d'audit et des finances (AFC), le conseil d'administration a approuvé le point de décision sur les allocations pour 2020-2022, qui contenait quatre items:

  1. Le montant des sources de financement pour l'allocation de la période d'allocation 2020-2022 devrait s'élever à 13 milliards de dollars. Celui-ci est composé de (i) 13,25 milliards de dollars provenant de la sixième reconstitution (14,02 milliards de dollars), déduction faite de certains ajustements, ii) 0,65 milliard de dollars de prévisions non utilisées des fonds de la période d'allocation 2017-2019, (iii) auxquels une réduction de 0,9 milliard de dollars sera appliquée, des dépenses d'exploitation prévues pour la période d'allocation 2020-2022.
  2. Le point de décision comprenait également l'approbation de l'utilisation de 0,09 milliard de dollars (90 millions de dollars) supplémentaires pour les investissements catalytiques de la période d'allocation 2020-2022, ce qui porte le montant total des investissements catalytiques pour cette période à 0,89 milliard de dollars [voir l'annexe 1 du FM. / B42 / 02].
  3. Afin de garantir le maximum d'impact et d'utilisation des fonds sur la période d'allocation 2020-2022, le Comité demande au Secrétariat d'inclure un montant supplémentaire de 0,60 milliard de dollars dans le montant utilisé pour déterminer les allocations de pays (conformément à la méthodologie 2022 [voir GF / B41 / DP03].
  4. Le montant final des sources de financement pour l'allocation par pays pour la période d'allocation 2020-2022 s'élève à 12,11 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent 0,60 milliard de dollars avant de déterminer les allocations aux pays.

[Voir le point de décision GF / B42 / DP03 et un article séparé dans ce numéro sur la chaîne d'approvisionnement et wambo.org]

Plan de travail et budget narratif pour 2020 et budget des dépenses de fonctionnement pour 2020. Lors de la première journée de la réunion, le Conseil a approuvé simultanément le plan de travail du Fonds mondial pour 2020 et son budget de fonctionnement pour la même période. Sur la recommandation du Comité d'audit et des finances, le Conseil a approuvé (1) le descriptif du plan de travail et du budget pour 2020 (exposé dans le document GF / B42 / 03A) et (2) le budget des dépenses de fonctionnement pour 2020 d'un montant de 305 millions de dollars, (comme indiqué dans le document GF / B42 / 03B, «Budget Opex 2020»), qui comprend 15,24 millions de dollars pour les dépenses de fonctionnement du Bureau de l'Inspecteur général.

[Voir le point de décision GF/B42/DP04.]

Faire évoluer le projet pilote wambo.org pour les ordres non financés par le Fonds mondial. Le deuxième jour de la réunion du conseil d’administration (vendredi 15 novembre), le conseil a approuvé une décision révisée concernant l'expansion de wambo.org, sur la base de la recommandation du comité de la stratégie (CS). La décision (i) réaffirme l’importance de wambo.org et soutient l’évolution du projet pilote wambo.org, (ii) décide que wambo.org pourrait être mis à la disposition des opérateurs non financés par le Fonds mondial comme des organisations non gouvernementales et gouvernementales et passés au Fonds mondial pour tous les produits, services et fonctionnalités à mesure qu'ils deviennent disponibles sur wambo.org, jusqu'à un maximum de 50 millions de dollars pour toutes les transactions entrant dans le champ du point de décision, et (iii) charge le Secrétariat d’entreprendre des consultations au début de 2020 et une évaluation du projet pilote wambo.org en 2022, ainsi qu'un rapport semestriel sur les progrès du projet pilote à l'intention du CS.

En outre, le Conseil d’administration a délégué au SC l'autorité d’ (i) approuver un plafond plus élevé pour les transactions via wambo.org avant les consultations de 2020 et (ii) d'établir les futurs paramètres du projet pilote wambo.org, sur la base des résultats de les consultations de 2020.

Enfin, le Conseil a également demandé au Secrétariat d’inclure les résultats de l’évaluation de wambo.org en 2022 dans l’élaboration d’une stratégie pour le développement futur de wambo.org.
 
Aucune conséquence budgétaire liée à cette décision.

[Voir le point de décision GF / B42 / DP05.]

Révisions du processus de sélection des membres des comités permanents du conseil et des chartes des comités permanents du conseil. Le Conseil d’administration, «conscient du désir général de favoriser la participation accrue des groupes constitutifs au sein des comités permanents du Conseil, et conscient que la composition des comités permanents du Conseil devrait refléter le vaste partenariat qui réunit des représentants des gouvernements, des communautés, de la société civile, du secteur privé, des fondations et des partenaires techniques» a approuvé un point de décision avec de nombreux ajustements à la représentation des circonscriptions dans les commissions.

[Voir le point de décision GF / B42 / DP06]

POINTS DE DECISION ELECTRONIQUES CONFIRMES

Juste avant la réunion du Conseil à Genève, le Conseil a pris quatre décisions par vote électronique:

Deuxième demande de financement exceptionnelle pour faire face à la crise sanitaire au Venezuela. Le 7 novembre, le Conseil a approuvé à l'unanimité une deuxième demande de financement exceptionnelle pour faire face à la crise sanitaire et économique persistante au Venezuela, comme recommandé par le Secrétariat et le Comité stratégique (CS) lors de la réunion du SC du 17 au 18 octobre 2019, conformément à l'approche approuvée par le Conseil d’administration concernant les pays en crise non éligibles (GF / B39 / 03 - Révision 1). Le Venezuela avait été déclaré éligible, de manière exceptionnelle, au financement pour la lutte contre le paludisme pour la période d'allocation 2020-2022 (GF / B41 / EDP06), mais il reste inéligible au financement pour le VIH et la tuberculose.

Le point de décision approuve l’investissement de 6 millions de dollars supplémentaires pour l’année 2020, afin de soutenir l’achat de produits de santé essentiels pour le VIH, la tuberculose et le paludisme au Venezuela, ainsi que pour le suivi social de l’investissement. Le point de décision reconnaît également que «les conditions d’urgence au Venezuela continuent de nécessiter des dispositions uniques en matière de mise en œuvre et de gestion, qui diffèrent considérablement du modèle de financement standard du Fonds mondial et des politiques applicables» (GF / B41 / ER10 et Annexe 1). Les fonds proviendront des sources de financement identifiées par le Comité d'audit et des finances.

[Voir le point de décision GF / B41 / EDP14]

Révisions apportées au processus de sélection des dirigeants des comités, au processus de diligence raisonnable et à la taille et à la composition du CGE. Le lundi 11 novembre, le conseil a approuvé une décision concernant un processus renforcé de sélection des dirigeants des comités, un processus renforcé de diligence raisonnable pour les processus de sélection des dirigeants et des membres des comités. La décision n’a pas été prise à l’unanimité: il y a eu une voix contre (délégation du secteur privé) et trois abstentions du groupe de mise en œuvre (communautés, ONG des pays en développement, et d’Amérique latine et des Caraïbes).

Le conseil a discuté plus en détail de cette décision lors d'une séance exécutive qui s'est tenue le premier jour du conseil (le 14 novembre). Aidspan attend des informations supplémentaires à ce sujet.

Ce point de décision avait été initialement présenté lors de la 41e réunion du conseil d'administration, en mai 2019, mais avait été reporté à la 42e réunion du conseil d'administration après que le Comité d'éthique et de gouvernance (EGC) et le groupe de travail sur le comité EGC ont fait face à de nombreuses réactions et commentaires sur la décision proposée, notamment: des objections des délégations des États-Unis et des ONG des pays développés. En conséquence, le comité EGC et son groupe de travail ont décidé de consacrer plus de temps à la poursuite des consultations et à l’examen des propositions.

Le contexte de ce point de décision remonte aux recommandations du comité Ethique et Gouvernance au Conseil d’administration relatives aux principes et actions qui guident le processus de sélection, des normes et des processus de diligence raisonnable, ainsi que de la taille et de la composition du comité EGC.

Les processus révisés dont la décision devait initialement être prise à la 41e réunion du conseil d'administration visaient à améliorer la transparence, la rotation de la représentation des membres élus et à promouvoir l'expérience pertinente, la mémoire institutionnelle, l'égalité des sexes et des processus de diligence raisonnable appropriés. Les processus comprennent une rotation des membres, une sélection axée sur la compétence et la diversité, et une diligence raisonnable améliorée. La recommandation a été élaborée à l'aide des contributions de 17 circonscriptions, sollicitées par le groupe de travail du Comité EGC sur les processus de sélection des comités, composé de cinq personnes.

[Voir le point de décision GF/B41/EDP15] 

Révision de l'indicateur et cibles pour les indicateurs de performance clés 1, 12a, 12b. Le mercredi 13 novembre, le Conseil d'administration a approuvé une décision sur un certain nombre d'indicateurs de performance clés: (1) la révision de la formulation de l'indicateur de performance clé 10 (mobilisation des ressources); (2) la révision de l'indicateur et l'objectif de performance pour le KPI 12a (disponibilité de technologies de la santé abordables: disponibilité) tels que présentés dans le document GF / B41 / ER12; (3) l’objectif de performance pour l’indicateur de performance clé 12b pour 2020 (disponibilité de technologies de la santé abordables: caractère abordable) présenté dans le document GF / B41 / ER12. La décision n'a pas d'incidence budgétaire.

Les détails de ce point de décision sont disponibles dans le rapport électronique au Conseil (GF / B41 / ER12).

[Voir le point de décision GF / B41 / EDP16]

AUTRES SUJETS

Parmi les autres sujets abordés lors des séances d’avant-journée et de la réunion du conseil, pour lesquels aucun point de décision n’était associé, figuraient:
 
Le Fonds mondial et l'agenda de l’ODD3. Cette discussion très stimulante a été lancée par Peter Piot, directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, qui a livré ses réflexions personnelles sur la santé mondiale, l’équité et la justice sociale, ainsi que sur les ambitions du Fonds mondial. Cette session a constitué une occasion cruciale d’analyser les objectifs du Fonds mondial dans le contexte plus large des objectifs de développement durable (ODD). Les membres du Conseil ont reconnu que la réalisation des ODD, en particulier de l'ODD3, nécessitait un changement d'état d'esprit, des mesures innovantes et un intérêt de travailler différemment. Le processus de développement de la nouvelle stratégie du Fonds mondial offrira de nouvelles possibilités d’analyser l’écosystème, de définir les défis et de proposer de nouvelles voies pour accélérer la riposte à l’épidémie.

Rapport consultatif du Bureau de l’Inspecteur Général sur l'Afrique occidentale et centrale. Une session extraordinaire a été organisée le mercredi 13 novembre, la veille de la réunion du conseil d’administration, afin d’informer les délégations et le Secrétariat des décisions prises concernant le suivi du rapport du BIG. Le rapport a été publié le 31 mai 2019 (GF-OIG-19-013) et a déclenché un plan d'action du Secrétariat visant à surmonter les obstacles identifiés et à améliorer les résultats des subventions mises en œuvre dans la région. La méthodologie des évaluations de pays actuellement menées par le Secrétariat a été présentée, ainsi que les objectifs du plan d'action. Les remarques préliminaires sur les premières visites dans les pays (Sénégal et Guinée) ont été partagées par les collègues sénégalais et guinéens, et le Secrétaire permanent du Tchad a donné des exemples supplémentaires des mesures exceptionnelles dont le pays a bénéficié dans le passé. La présentation et la discussion ont soulevé de nombreuses questions et remarques de la part des délégations, et les membres du conseil d’administration sont particulièrement désireux de suivre de près l’initiative, en particulier ceux de la région d’Afrique de l’ouest et du centre. Certaines préoccupations ont été exprimées au sujet de la méthodologie, en particulier l'implication des acteurs du pays et leur participation au «processus d'évaluation», qui, selon certains, ne devraient pas être un exercice descendant. Le calendrier limité a également suscité des doutes, car il ne permettra peut-être pas à tous les pays concernés de disposer des résultats des évaluations à temps pour intégrer ces derniers dans les notes succinctes de présentation pour les nouvelles subventions.

Christelle Boulanger a contribué à la rédaction de cet article en provenance de Genève.

Le document officiel contenant les points de décision de la 42ème réunion du Conseil du Fonds mondial est disponible sur le site Web du Fonds mondial à l’adresse https://www.theglobalfund.org/media/8456/bm41_decisionpoints_report_en.pdf



Leave a comment