3. ANALYSE
13 Mar 2020
Le Mozambique, l’Inde et le Nigeria se sont vu allouer les sommes les plus importantes au titre du VIH, de la tuberculose et du paludisme

Le Fonds mondial a augmenté de 23 pour cent au total le financement accordé à l’ensemble des pays pour le cycle 2020/2022 par rapport au cycle 2017/2019. (Voir un article récent de la version anglaise de l’OFM décrivant les nouvelles allocations.). Le Fonds mondial octroie des fonds aux pays admissibles selon un barème qui prend en compte deux variables principales, à savoir la charge de morbidité des maladies et le revenu par habitant. Le barème du Fonds mondial est par conséquent plus favorable pour les pays à faible revenu qui ont une charge de morbidité élevée de chaque maladie.

Cet article met en lumière les pays dont la somme allouée totale a augmenté de 50 pour cent ou plus, ainsi que les 20 pays qui ont reçu les allocations les plus élevées pour chacune des trois maladies au cours du cycle 2020/2022. Les données proviennent du service de données du Fonds mondial.

Vingt pays dont les allocations totales ont augmenté de 50 % ou plus

Nous examinons tout d’abord les pays dont la somme allouée totale a augmenté de 50 pour cent ou plus pour le cycle de financement 2020/2022 par rapport au cycle 2017/2019, étant donné que cela représente une augmentation substantielle des fonds disponibles pour la lutte contre les trois maladies.

Pour cette section, les données des pays/subventions suivants n’ont pas pu être localisées au sein du service de données du Fonds mondial : Bulgarie, Fidji, Iraq, multipays Amériques (subvention VIH pour des activités menées dans 11 pays d’Amérique latine), Palestine, Fédération de Russie, République arabe syrienne et Yémen.

L’Albanie est le pays dont la somme allouée totale a enregistré la plus forte hausse, soit 490 pour cent. Sept pays ont vu leur allocation doubler d’un cycle de financement à l’autre (augmentation d’au moins 100 %) (voir le Tableau 1, sous la Figure 1 ci-après). Fait intéressant, la plupart de ces pays ont des portefeuilles relativement modestes : six pays ont reçu moins de 10 millions de dollars, et neuf autres entre 10 et 100 millions de dollars. Seuls deux de ces 20 pays – le Mali et l’Afrique du Sud – sont définis par le Fonds mondial comme des pays « à fort impact », c’est-à-dire « de très grands portefeuilles ayant une charge de morbidité stratégique pour la mission du Fonds mondial ».

Figure 1 : Pays dont la somme allouée a augmenté d’au moins 50 % par rapport à 2017/2019

Classement des 20 premières allocations VIH/sida

Pour cette section, Aidspan n’a pas pu localiser les données relatives à la Bulgarie, au Gabon, à la subvention multipays Amériques (CRN+), à la Palestine, à la Fédération de Russie, à la République arabe syrienne et au Yémen sur le site Web du service de données du Fonds mondial.

Classement des 20 plus grosses subventions VIH/sida

Nous classons les 20 premiers pays au regard de leur allocation VIH/sida pour la période 2020/2022, hors fonds à effet catalyseur, le cas échéant.

Sur les 20 pays bénéficiant des plus grosses subventions de lutte contre le VIH/sida, 17 pays sont situés en Afrique, deux en Asie (Inde et Indonésie) et un dans les Caraïbes (Haïti, voir le Tableau 1). Le Mozambique et l’Afrique du Sud sont les deux pays ayant reçu les sommes allouées les plus élevées en termes absolus pour ce cycle, soit 496,4 millions et 491,2 millions de dollars respectivement. Leurs sommes allouées sont alignées sur leur charge de morbidité, l’Afrique du Sud ayant l’épidémie de VIH la plus importante au monde, avec un taux de prévalence de 20,4 pour cent en 2017. Le Mozambique, voisin de l’Afrique du Sud, affichait en 2017 un taux de prévalence du VIH chez les adultes de 12,6 %, selon l’ONUSIDA. Autre fait intéressant, la Tanzanie et le Rwanda, malgré une baisse de 11 % et 21 % respectivement de leur somme allouée au titre du VIH, figurent toujours parmi les 20 premiers pays en termes de somme allouée. Les sommes allouées à l’Inde et au Myanmar sont restées sensiblement les mêmes pour les deux périodes, s’élevant à 155 millions et 123 millions de dollars respectivement.

Tableau 1 : Classement des 20 allocations VIH/sida les plus élevées au cours du cycle d’allocation 2020/2022

Tableau 1 : Classement des 20 allocations VIH/sida les plus élevées au cours du cycle d’allocation 2020/2022
Pays Régions de la Division de la gestion des subventions
Allocation 2020/2022
$ US
Allocation 2017/2019
$ US
Différence
entre les deux cycles
Variation en %
%
Mozambique Afrique – fort impact 2
496 359 122
289 889 134
206 469 988
71 %
Afrique du Sud Afrique – fort impact 1
491 237 860
317 721 470
173 516 390
55 %
Zimbabwe Afrique – fort impact 2
425 034 567
406 518 928
18 515 639
5 %
Malawi Afrique australe et orientale
393 004 813
370 804 766
22 200 047
6 %
Tanzanie (République-Unie de) Afrique – fort impact 2
364 840 423
408 487 081
-43 646 658
-11 %
Nigeria Afrique – fort impact 1
329 107 978
239 781 871
89 326 107
37 %
Ouganda Afrique – fort impact 2
289 203 023
255 632 244
33 570 779
13 %
Éthiopie Afrique – fort impact 2
278 315 505
194 160 288
84 155 217
43 %
Kenya Afrique – fort impact 2
271 649 197
246 899 292
24 749 905
10 %
Zambie Afrique – fort impact 2
233 545 183
184 377 140
49 168 043
27 %
Congo (République démocratique) Afrique – fort impact 1
174 093 362
122 678 456
51 414 906
42 %
Inde Asie – fort impact
155 000 000
155 063 624
-63 624
0 %
Cameroun Afrique occidentale
149 772 367
94 644 534
55 127 833
58 %
Myanmar Asie – fort impact
122 408 561
123 102 465
-693 904
-1 %
Rwanda Afrique australe et orientale
121 349 916
154 462 907
-33 112 991
-21 %
Indonésie Asie – fort impact
102 717 937
91 934 562
10 783 375
12 %
Côte d’Ivoire Afrique – fort impact 1
90 998 410
70 216 292
20 782 118
30 %
Ghana Afrique – fort impact 1
88 833 024
66 436 395
22 396 629
34 %
Mali Afrique occidentale
80 322 830
49 083 927
31 238 903
64 %
Haïti Amérique latine et Caraïbes
72 959 840
66 216 854
6 742 986
10 %

Source : Service de données du Fonds mondial

Vingt-quatre pays ont vu leur somme allouée au titre du VIH/sida augmenter d’au moins 50 %

La somme allouée de onze pays a au moins doublé (augmentations d’au moins 100 %). Parmi ces pays, l’Égypte a enregistré l’augmentation la plus forte, à savoir 740 %, tandis que la somme allouée au Paraguay a augmenté de 52 %. Les pays ayant enregistré les augmentations les plus fortes en termes de pourcentage ne sont pas ceux qui ont les subventions VIH/sida les plus importantes. Ainsi, la subvention VIH/sida de l’Égypte pour ce cycle est de 4,2 millions de dollars, tandis que celle du Paraguay s’élève à 6,7 millions de dollars.

Classement des 20 premières allocations Tuberculose

Pour l’analyse des allocations au titre de la lutte contre la tuberculose, nous ne disposions pas de données adéquates pour les pays/subventions suivants : Bulgarie, Fidji, Iraq, multipays Amériques (CRN+), Palestine, République arabe syrienne et Yémen.

Nous avons classé les 20 premiers pays en termes d’allocation 2020/2022 pour la lutte contre la tuberculose. Parmi les 20 pays bénéficiant des allocations les plus élevées en matière de tuberculose, dix-huit sont des pays d’Asie et d’Afrique à fort impact (voir le Tableau 2). L’Inde et le Pakistan ont les deux allocations de lutte contre la tuberculose les plus élevées, soit 280 millions et 171,9 millions de dollars respectivement. L’Inde, dont la population atteint 1,4 milliard de personnes, accumule plus d’un quart de la charge de morbidité mondiale imputable à la tuberculose, selon les données du Fonds mondial. Ce pays enregistre par ailleurs le taux d’incidence de la tuberculose le plus élevé au monde, avec 2,7 millions de cas annuels. L’Inde s’est fixé pour objectif d’éliminer la tuberculose d’ici 2025, cinq ans avant la cible des Objectifs de développement durable. Le Pakistan, son voisin, recense selon les estimations 562 000 personnes atteintes de tuberculose.

 

Tableau 2 : Classement des 20 allocations Tuberculose les plus élevées au cours du cycle d’allocation 2020/2022
Pays Régions de la Division de la gestion des subventions
Allocation 2020/2022 (équivalent en USD)
Fonds alloués
Montant
%
Inde Asie fort impact
280 000 000
279 929 924
70 076
0 %
Pakistan Asie – fort impact
171 981 709
130 163 215
41 818 494
32 %
Indonésie Asie fort impact
150 456 123
102 416 537
48 039 586
47 %
Nigeria Afrique – fort impact 1
143 595 962
107 495 151
36 100 811
34 %
Philippines Asie fort impact
119 096 167
78 543 887
40 552 280
52 %
Bangladesh Asie – fort impact
115 770 502
97 935 663
17 834 839
18 %
Myanmar Asie fort impact
93 126 255
82 947 503
10 178 752
12 %
Congo (République démocratique) Afrique – fort impact 1
76 950 962
56 656 946
20 294 016
36 %
Viet Nam Asie – fort impact
59 771 812
47 281 094
12 490 718
26 %
Kenya Afrique – fort impact 2
56 694 297
45 507 072
11 187 225
25 %
Mozambique Afrique – fort impact 2
55 152 849
45 122 235
10 030 614
22 %
Éthiopie Afrique – fort impact 2
50 893 976
51 599 381
-705 405
-1 %
Ukraine Europe orientale et Asie centrale
48 644 568
48 646 090
-1 522
0 %
Afrique du Sud Afrique – fort impact 1
45 528 766
35 599 651
9 929 115
28 %
Tanzanie (République-Unie) Afrique – fort impact 2
43 068 093
25 849 887
17 218 206
67 %
Ouganda Afrique – fort impact 2
29 773 958
21 101 922
8 672 036
41 %
Somalie Moyen-Orient et Afrique du Nord
29 018 030
22 110 931
6 907 099
31 %
Ouzbékistan Europe orientale et Asie centrale
26 150 623
21 640 400
4 510 223
21 %
Haïti Amérique latine et Caraïbes
25 422 056
17 896 075
70 076
0 %
Zimbabwe Afrique – fort impact 2
23 771 855
23 775 807
41 818 494
32 %

Source : Le Fonds mondial

 

L’Albanie est le pays dont l’allocation au titre de la tuberculose a enregistré la plus forte hausse (611 %), suivie du Suriname (233 %). Toutefois, la valeur de leur somme allouée, soit 3,5 et 3,2 millions de dollars respectivement, est dérisoire par rapport aux sommes allouées des 20 premiers pays du classement.

Somme allouée pour le paludisme

Nous avons classé les 20 premiers pays en termes d’allocation 2020/2022 pour la lutte contre le paludisme. Ils se situent tous les vingt en Afrique (Tableau 3). L’Inde arrive en 21ème position (ne figure pas dans le tableau). Le Nigeria s’est vu allouer la somme la plus élevée au titre du paludisme – approximativement 417,8 millions de dollars – suivi de la République démocratique du Congo, qui s’est vu attribuer 393,9 millions de dollars. Le paludisme est endémique dans ces deux grands pays, de 206 et 89 millions d’habitants respectivement. Ces deux pays représentaient 37 % des cas de paludisme à l’échelle mondiale en 2018 (voir le Rapport 2019 sur le paludisme dans le monde de l’OMS).

 

Tableau 3 : Classement des 20 pays aux sommes allouées à la lutte contre le paludisme les plus élevées pour la période 2020/2022
Pays Régions de la Division de la gestion des subventions
Allocation 2020/2022
$ US
Allocation
2017/2019
$ US
Différence
entre les deux cycles
%
Nigeria Afrique – fort impact 1
417 893 727
313 409 111
104 484 616
33 %
Congo (République démocratique) Afrique – fort impact 1
393 891 463
347 651 023
46 240 440
13 %
Ouganda Afrique – fort impact 2
260 024 950
188 322 878
71 702 072
38 %
Mozambique Afrique – fort impact 2
200 001 211
167 870 339
32 130 872
19 %
Tanzanie (République-Unie de) Afrique – fort impact 2
179 362 012
145 258 808
34 103 204
23 %
Burkina Faso Afrique centrale
155 188 287
 
94 868 155
60 320 132
64 %
Côte d’Ivoire Afrique – fort impact 1
145 592 530
118 139 717
27 452 813
23 %
Ghana Afrique – fort impact 1
119 665 794
111 531 421
8 134 373
7 %
Éthiopie Afrique – fort impact 2
115 344 133
129 849 218
-14 505 085
-11 %
Cameroun Afrique occidentale
111 670 203
 
69 591 080
42 079 123
60 %
Soudan Afrique – fort impact 1
110 314 123
 
98 522 995
11 791 128
12 %
Niger Afrique occidentale
107 446 514
 
53 763 719
53 682 795
100 %
Malawi Afrique australe et orientale  
99 984 069
 
70 670 374
29 313 695
41 %
Mali Afrique occidentale  
90 096 464
 
53 055 381
37 041 083
70 %
Kenya Afrique – fort impact 2  
86 966 676
 
63 225 487
23 741 189
38 %
Guinée Afrique occidentale  
72 670 272
 
56 663 302
16 006 970
28 %
Burundi Afrique centrale  
70 849 593
 
36 656 018
34 193 575
93 %
Sierra Leone Afrique centrale  
68 353 985
 
43 960 771
24 393 214
55 %
Tchad Afrique occidentale  
67 614 009
 
39 986 124
27 627 885
69 %
Zambie Afrique – fort impact 2  
65 131 160
 
69 000 000
-3 868 840
-6 %

Source : Le Fonds mondial

 

Tout comme pour les allocations VIH/sida et Tuberculose, les pays qui ont enregistré les plus fortes augmentations de leur somme allouée au titre du paludisme ne figurent pas parmi les 20 premiers pays en termes de somme allouée totale pour le cycle de financement 2020/2022. Sao Tomé-et-Principe et le Congo ont enregistré les plus fortes augmentations, soit 198 % (somme allouée totale de 11 millions de dollars) et 156 % (somme allouée totale de 34 millions de dollars) respectivement.

Tous les pays qui ont reçu une lettre d’allocation doivent soumettre leur demande de financement auprès du Fonds mondial au cours des trois périodes d’examen de 2020. Les augmentations des sommes allouées sont associées à une augmentation des engagements de cofinancement des pays – en d’autres termes, elles sont liées à l’obligation pour ces pays d’augmenter les ressources nationales consacrées au secteur de la santé et aux programmes de lutte contre les trois maladies. (Voir un autre article de ce numéro sur le cofinancement dans le contexte des dernières allocations.)

 

Leave a comment