BIG

5.

Comment les pays d’AOC se saisissent-ils du rapport du BIG ? Retour sur la rencontre des délégations africaines à Saly

23 Aug 2019
Les pays d’AOC se sont réunis à Saly les 9 et 10 juillet et ont décidé des suites à donner au rapport du BIG

En mai 2019, l’Office de l’Inspecteur Général a rendu public les résultats de son étude sur la mise en œuvre des subventions dans les pays d’Afrique centrale et occidentale.

2.

Le BIG constate une nette réduction des cas de fraude liés aux achats et faisant l’objet d’une enquête dans le cadre des subventions du Fonds mondial

23 Aug 2019
Données falsifiées et rétrocommissions sur salaire figurent parmi les « nouveaux domaines de risque de fraude »
2.

Défis persistants au niveau du Secrétariat du Fonds mondial et de la mise en oeuvre qui entravent l'absorption des subventions

25 Jul 2019
Néanmoins, la capacité d'absorption s'est améliorée malgré les défis de longue date
4.

Le Secrétariat et le Bureau de l’Inspecteur général font état de progrès réguliers dans la mise en œuvre des actions convenues de la direction, mais il reste des améliorations à apporter

11 Jun 2019
Pour la deuxième fois consécutive, le Fonds mondial signale un nombre d’actions convenues de la direction ouvertes et en retard au plus bas


2.

Le cadre de gestion et de suivi des investissements dans les systèmes de santé du Fonds mondial nécessite une nette amélioration, affirme le Bureau de l’Inspecteur général

11 Jun 2019
Les mesures d’atténuation des risques des activités consacrées aux systèmes de santé sont jugées « partiellement efficaces »
1.

La méthodologie d’allocation actualisée et les contributions financières réservées figurent parmi les principales décisions adoptées à la 41e réunion du Conseil d’administration du Fonds mondial

23 May 2019
La décision relative aux modifications de la procédure de sélection des comités a été reportée afin de permettre des consultations supplémentaires

Le Conseil d’administration du Fonds mondial a tenu sa 41e réunion à Genève (Suisse) les 15 et 16 mai 2019. L’OFM était présent à cette réunion en qualité d’observateur. Les principales décisions adoptées à la réunion sont décrites ci-dessous, par ordre chronologique.

1.

L’utilisation des données sur les indicateurs clés de résultats par le Conseil d’administration et le Secrétariat du Fonds mondial est « partiellement efficace », estime le Bureau de l’Inspecteur général

23 Apr 2019
Le rapport d’audit juge que l’utilisation des données sur les indicateurs clés de résultats requiert des améliorations
3.

Une enquête du BIG sur une étude biocomportementale clé sur le VIH en Guinée met à jour des données et des coûts falsifiés

19 Dec 2018
De graves problèmes de qualité et d’intégrité des données ont également été mis en lumière – les taux déclarés de prévalence du VIH s’avèrent plus bas que les taux réels

Dans une enquête sur une subvention de lutte contre le VIH accordée par le Fonds mondial à la Guinée, le Bureau de l’Inspecteur général (BIG) a constaté qu’en 2015, une ONG locale appelée SIDALERTE a falsifié les données et les coûts d’une enquête, dénaturant ainsi les avancées du programme.

Le rapport d’enquête du Bureau de l’Inspecteur général a été publié le 30 octobre 2018.

2.

Le BIG fait état d’améliorations majeures des procédures d’achat du Fonds mondial mais également de faiblesses récurrentes

22 Oct 2018
La supervision, la vérification de la conformité et la gestion des résultats restent insuffisants au niveau du Secrétariat, selon le Bureau de l’Inspecteur général.

Le Secrétariat du Fonds mondial a amélioré les contrôles, la gestion et la supervision des procédures d’achat, suite aux faiblesses identifiées par un audit de la gestion des achats et de la chaîne d’approvisionnement réalisé en 2015.

3.

Les pays ont besoin de meilleures données pour prévoir avec exactitude les déficits de financement des subventions du Fonds mondial

10 Oct 2018
Les déficits de financement sont souvent calculés à l’aide de données non fiables

Dans leurs demandes de subventions au Fonds mondial, les pays doivent indiquer les ressources nécessaires pour pouvoir atteindre les cibles des programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, ainsi que les financements nationaux et des donateurs qu’ils espèrent recevoir, y compris la somme que le Fonds mondial leur allouera pour la durée de la subvention.

Pages

Subscribe to BIG