La France accueillera la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial

2. RECONSTITUTION DES RESSOURCES
2 Sep 2018
La conférence devrait se tenir à l’automne 2019

En mai dernier, le Fonds mondial a annoncé que la France accueillerait la conférence de reconstitution de ses ressources en 2019. Cette conférence est la plateforme officielle sur laquelle les donateurs pourront annoncer leurs promesses de dons pour la sixième reconstitution des ressources, qui couvre la période 2020/2022. C’est la première fois que la France accueillera une conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial.

« Comptant parmi les partenaires qui ont donné vie au Fonds mondial, la France fait preuve d’un formidable sens des responsabilités et d’un engagement sans faille à l’égard de la santé mondiale », a déclaré Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial. « Toute notre reconnaissance va au Président Macron qui donne le cap dans nos efforts conjoints pour renouveler et élargir notre impact au profit de millions de personnes. »

Bien qu’aucune date n’ait encore été fixée pour la conférence, un porte-parole du Secrétariat du Fonds mondial a indiqué à Aidspan qu’elle se tiendrait probablement à l’automne 2019.

La dernière conférence – pour la cinquième reconstitution des ressources, couvrant la période 2017/2019 – a eu lieu en septembre 2016 à Montréal (Canada). Au terme de cette conférence, 12,9 milliards de dollars avaient été mobilisés. Depuis, le Fonds mondial a reçu des engagements supplémentaires d’une valeur de 100 millions de livres sterling du Royaume-Uni, plus une contribution de contrepartie de 50 millions de livres sterling de la Fondation Bill et Melinda Gates.

La promesse du Royaume-Uni, qui fait partie de son intention de consacrer 500 millions de livres sterling par an à la lutte contre le paludisme jusqu’en 2021, porte à 1,2 milliard de livres le montant engagé par ce pays pour la cinquième reconstitution des ressources. Quant à la Fondation Gates, avec cette dernière promesse, elle a désormais engagé 665 millions de dollars pour la cinquième reconstitution des ressources.

Dans la foulée de la cinquième conférence, le Fonds mondial a également reçu des promesses du Liechtenstein (100 000 francs suisses), du Portugal (112 000 euros), de l’Ouganda (1,5 million de dollars), ainsi que de Debt2Health (deux initiatives, libellées en différentes monnaies : 13,8 millions d’euros et 3,2 millions de dollars). 

(Le Fonds mondial enregistre les promesses de dons dans la monnaie dans laquelle elles sont émises [les « monnaies sources »]. La feuille de calcul contenant les promesses et les contributions au Fonds mondial peut être téléchargée ici. La feuille de calcul est actualisée régulièrement, la dernière mise à jour (à l’heure de publication du présent numéro) datant du 30 juin 2018. Le Fonds mondial convertit par ailleurs toutes les promesses en dollars US au taux au comptant en vigueur à la réception des promesses. La feuille de calcul des promesses de dons et des contributions montre les promesses pour 2017/2019 dans la monnaie source uniquement, elle ne montre pas les équivalents en dollars US. Cela explique pourquoi nous avons utilisé plusieurs monnaies différentes dans cet article.)

La France a promis 1,08 milliard d’euros pour la cinquième reconstitution des ressources. Il s’agit de la troisième contribution la plus élevée, derrière les États-Unis et le Royaume-Uni. En termes de promesses totales depuis la création du Fonds mondial en 2002, la France est le second donateur après les États-Unis, ayant engagé plus de 4,2 milliards d’euros.

Le Secrétariat du Fonds mondial a informé Aidspan que la sixième reconstitution des ressources adoptera un calendrier semblable à celui de la reconstitution précédente des ressources. La campagne de reconstitution des ressources sera lancée officiellement à une réunion préparatoire qui devrait se tenir au premier trimestre 2019 (le lieu n’ayant pas encore été annoncé). La cible de reconstitution des ressources sera annoncée à ce moment ou peu après.

À la 22e conférence internationale sur le sida, qui s’est tenue à Amsterdam du 23 au 27 juillet 2018, il a été signalé que les fonds mobilisés par les donateurs pour la lutte contre le VIH sont en baisse depuis 2012 (l’aide au développement consacrée au VIH a chuté de 3 milliards de dollars, selon Devex), et que la sixième reconstitution des ressources du Fonds mondial constituera un moment décisif pour l’avenir du financement de la lutte contre le sida à court terme (voir l’article de l’OFM).

Nouvelle directrice des relations extérieures

Au sein du Secrétariat du Fonds mondial, la responsabilité de la coordination des efforts liés à la reconstitution des ressources revient à la division des relations extérieures. Christoph Benn, directeur de longue date de cette division, a officiellement quitté ce poste en juin 2018 (bien qu’il reste au Fonds mondial pendant quelques mois en tant que conseiller principal). La nouvelle directrice des relations extérieures, Françoise Vanni, prendra ses fonctions le 3 septembre.

Le Fonds mondial a indiqué dans un communiqué de presse que Mme Vanni possède plus de 20 ans d’expérience en matière de mobilisation des ressources et de plaidoyer, acquise notamment à son poste le plus récent de directrice des relations extérieures et de la communication de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies au Moyen-Orient, où elle était à la tête d’un vaste portefeuille regroupant des dizaines de donateurs institutionnels et privés. Mme Vanni a notamment été représentante de Médecins du Monde en Angola et à Cuba, directrice exécutive d’Agir Ici, ONG française qu’elle a transformée en Oxfam France, responsable de la communication pour l’UNICEF au Mexique et directrice des campagnes et des politiques d’Oxfam Grande-Bretagne.

Plan d’action de mobilisation des ressources

Le Secrétariat a soumis début juillet un plan d’action chiffré pour la mobilisation de ressources pour 2018/2019 au Comité des finances et de la vérification, qui l’a examiné ce même mois.

Le Secrétariat a présenté au Conseil d’administration une mise à jour sur la mobilisation des ressources à sa réunion de mai. Voici quelques points saillants de cette mise à jour :

  • L’Espagne n’a pas promis de dons depuis la troisième reconstitution des ressources, en 2008/2010. À la cinquième conférence de reconstitution des ressources de 2016 à Montréal, elle a indiqué qu’elle comptait annoncer sa promesse de don « à une date ultérieure » (voir l’article de l’OFM). Une proposition de contribution de 100 millions d’euros a été présentée au Parlement, mais elle a été reléguée au second plan (temporairement, espérons-le) par la crise catalane. Le Secrétariat est d’avis que la signature récente d’accords Debt2Health avec la participation de l’Espagne reflète le maintien de l’intérêt de celle-ci pour le Fonds mondial et sa volonté de s’engager.
  • Les discussions se poursuivent avec quatre économies émergentes d’Amérique latine – l’Argentine, le Mexique, le Brésil et le Chili. Le principal objectif est d’obtenir leur engagement continu et un appui politique large au Fonds mondial et à sa mission. Cela pourrait se traduire par des contributions financières à moyen-long terme.
  • Le Secrétariat a adopté une nouvelle stratégie d’engagement pour la Chine. La démarche est structurée autour de trois piliers, à savoir 1) la recherche de synergies avec la stratégie de développement international de la Chine, notamment avec son initiative Route et Ceinture, 2) la mise en place d’une coopération tripartite entre le Fonds mondial, la Chine et des pays maîtres d’œuvre africains ou asiatiques (par exemple des coinvestissements en matière d’assistance technique), et 3) la promotion de communications fréquentes à différents niveaux, en engageant notamment le secteur privé.
  • Trois nouveaux accords de conversion de dette Debt2Health sont en cours de négociation (Allemagne/Salvador, Allemagne/Papouasie-Nouvelle-Guinée et Espagne-Guinée-Bissau).

Le Secrétariat du Fonds mondial prépare actuellement un dossier d’investissement pour la sixième reconstitution des ressources. Comme ce fut le cas par le passé, ce document fournira une estimation des investissements nécessaires pour les trois maladies. Le dossier d’investissement devrait être prêt en janvier 2019, avant la réunion préparatoire de reconstitution des ressources.

Cet article est le premier d’une série d’articles que l’OFM publiera à l’approche de la conférence de reconstitution des ressources fin 2019. La mise à jour sur la mobilisation des ressources est disponible (en anglais) ici (voir le document GF/B39/24).

Share |

Leave a comment

Leave a comment