Une approche des droits humains innovante dans le cadre de la mise en oeuvre du projet du Fonds Mondial (NFMI, NFMII)

6. POINT DE VUE
23 Aug 2019
Retour d’expérience de l’organisation Affirmative Action (bénéficiaire secondaire du Fonds mondial) au Cameroun sur les progrès effecués

Jusqu’en 2015, Affirmative Action, organisation camerounaise de prise en charge des HSH et des personnes transgenres appliquait une approche par les droits humains fondée sur les besoins essentiels. Elle identifiait les besoins de base des bénéficiaires et soutenaient des initiatives pour améliorer la prestation de services à leur endroit.

L’évolution vers une approche fondée sur les droits

Avec l’arrivée du Nouveau modèle de Financement du Fonds Mondial (NFM) en 2016, Affirmative Action intervient désormais pour faire valoir les droits en santé sexuelle des personnes LGBT, plutôt que pour satisfaire leurs besoins. Certes, un besoin non satisfait entraîne du mécontentement, mais le non-respect d’un droit conduit à une violation.

Cette approche est prioritairement adossée sur 5 axes à savoir : (1) l’implication des bénéficiaires dans les interventions; (2) le renforcement des capacités des décideurs et prestataires sur les notions de droits humains, de genre et identité de genre, d’orientation sexuelle ainsi que le plaidoyer pour un environnement favorable à l’accès aux services; (3) des mécanismes de prévention et de prise en charge des cas de violation ; (4) le partenariat stratégique ; (5) la transparence et l’obligation de rendre des comptes.

En les impliquant dans la collecte des données, les pairs éducateurs ont cessé d’être des bénéficiaires passifs de services et se sont appropriés le Projet Fonds Mondial. Ainsi, ils ont été outillés pour sensibiliser leurs pairs sur leurs droits, et les moyens de recours en cas de violation. Des points focaux « droits humains » issus de la communauté ont également été formés, et sont impliqués dans le projet afin d’assurer un rôle de veille des violations des droitshumains dans leurs aires de santé et de les rapporter.

Pour parvenir à rendre l’environement favorable à l’accès aux services, Affirmative Action a renforcé les capacités des décideurs et prestataires de santé. En effet grâce aux actions de lobbying et de plaidoyer engagées à l’endroit des gouverneurs de regions le projet a facilement été adopté par les autres services décentralisés (préfecture et sous préfecture).

Les modules déroulés au cours des cessions de plaidoyer portaient éssentiellement sur l’indivisibilité entre le droit à la santé et le droit de la personne en précisant le rôle de la stigmatisation dans la limitation de l’accès aux soins. Ainsi, grâce au soutien du Fonds Mondial, l’association a pu former entre décembre 2016 et juin 2019 à travers tout le territoire national et plus spécifiquement dans les districts couverts par le projet: 327 autorités sanitaires et prestataires de soins de santé; 407 autorités administratives et traditionnelles et 415 forces de maintien de l’ordre.

Des résultats probants

L’association a par ailleurs enregistré  14 cas de violations des droits des HSH et des Transgenres qui ont été résolus grâce aux interventions de 3 conseils juridiques payés par le Fonds Mondial à travers le bénéficiaire principal la CAMNAFAW. Les autorités formées ont parfois été mises à contribution pour la résolution des cas. Des mécanismes ont ainsi été conçus pour la prévention et la prise en charge des violences basées sur l’identité sexuelle et l’orientation de genre. En effet, un plan de gestion de risques incluant des réponses adéquates a été élaboré. Pour la mise en œuvre des interventions de ce plan, un comité de gestion de risque chargé du suivi a été créée au niveau national avec trois sous comité basés dans les régions du centre, du Littoral et du Nord sous la supervision des Groupes Techniques Régionaux de lutte contre le sida.

Un conseil juridique a été affecté à chaque zone de mise en œuvre du projet afin d’accélérer les procédures d’assistance juridique, et un plan de communication en cas de violation a été éléboré afin de canaliser la diffusion des informations en cas de crise.

La consolidation de tous ces acquis a été rendue possible grâce aux différents partenariats stratégiques que l’association a liés sous l’impulsion du bénéficiaire principal, la CAMNAFAW.


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment