Tour d’horizon des nouvelles notes conceptuelles en Afrique de l’ouest et centrale

1. NOUVELLES
30 Jan 2015

 De nombreux pays d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale qui devaient présenter de nouvelles notes conceptuelles au Fonds mondial à la fin janvier ont dû repousser l’échéance en raison des retards dans la finalisation des plans stratégiques nationaux ou des difficultés d’organisation au sein des instances de coordination nationales. Nous vous proposons un tour d’horizon de la situation pour chaque pays et la manière dont ils appliquent les nouvelles directives du nouveau modèle de financement.

Les montants des allocations sont ceux communiqués par le Fonds mondial.

Niger. En raison de retards sur la feuille de route initiale, la soumission des notes conceptuelles du Niger a été repoussée au mois d’avril. Les plans stratégiques nationaux venaient tout juste d’être validés à la fin janvier. Le pays s’est vu allouer 51,6 millions de dollars contre la tuberculose et 88,1 millions de dollars contre le paludisme.

Cap Vert. La note conceptuelle soumise par le Cap Vert fin janvier concerne le VIH-TB. L’épidémie de VIH étant relativement réduite, la note promeut une continuité des activités, la seule différence se situant dans l’intégration de la composante TB pour laquelle aucune allocation spécifique n’est prévue. Le Cap Vert ayant un système de santé relativement robuste, l’aspect renforcement des structures sanitaires n’est pas une priorité. Le pays s’est engagé dans le cadre de la volonté de payer, mais le montant n’a pas été communiqué. L’allocation du Fonds mondial est de 5 millions de dollars contre le VIH et 1,3 millions de dollars contre le paludisme

Mauritanie. Les notes conceptuelles de la Mauritanie sont en phase de finalisation et le Fonds Mondial a fait savoir qu’il n’était pas en mesure de commenter sur le contenu de ces notes avant la soumission au Comité technique d’examen des propositions (TRP). Le pays s’est vu allouer 11,5 millions de dollars contre le VIH et 4,8 millions contre la tuberculose

Bénin. L’instance de coordination nationale ayant été réformée, le Bénin soumettra ses trois notes conceptuelles en avril prochain. Les allocations sont de 14,4 millions de dollars contre la tuberculose 86,7 millions contre le VIH et 62,8 millions contre le paludisme

Mali. La préparation de la note conceptuelle intégrée TB-VIH du Mali a pris du retard dû à plusieurs facteurs dont la nécessité pour le pays de signer un protocole de remboursement faisant suite à un rapport d’enquête du Bureau de l’Inspecteur général signalant des irrégularités dans la mise en œuvre de la subvention, ainsi qu’à des difficultés d’organisation au sein l’instance de coordination nationale. Elle ne sera soumise qu’en avril prochain.

Plusieurs études dont les résultats devraient être connus en mars prochain vont informer la note conceptuelle. Une enquête diagnostic qui porte sur les usagers de drogues et les types de consommation, et deux enquêtes sur les groupes cibles (travailleuses du sexe, HSH, chauffeurs routiers et hommes en uniforme) vont cartographier leur présence au Mali et déterminer la taille de leur population respective.

Un renforcement des structures de santé est prévu dont les détails ne sont pas encore connus. Les allocations du Mali sont de 13,9 millions de dollars contre la tuberculose et 110,6 millions de dollars contre le VIH.

Gabon. Le plan stratégique national du Gabon contre la tuberculose ayant pris du retard, la note conceptuelle tuberculose avec un volet co-infection VIH ne sera soumise qu’en avril prochain. Les groupes vulnérables qui ont été identifiés sont les enfants, les contacts TPM+ (tuberculose pulmonaire à frottis positif), les contacts TB-MR (tuberculose multirésistante), les prisonniers, les personnes vivant avec le VIH et les populations enclavées. Le volet renforcement des systèmes de santé ne dépassera pas 11% des fonds alloués. Aucune information n’est à ce stade disponible concernant la volonté de payer.

Le Gabon s’est vu allouer 5,1 millions de dollars contre la tuberculose . L’allocation VIH est de 0,2 millions de dollars (reliquat de la subvention précédente).

Liberia. Les notes conceptuelles du Liberia ne peuvent pas être soumises à la fin janvier en raison de l’épidémie d’Ebola. Elles ont donc été repoussées à la mi-juillet 2015. Le pays s’est vu allouer 45,2 millions de dollars contre le VIH et 9,6 millions de dollars contre la tuberculose.

Togo. La note conceptuelle intégrée TB-VIH du Togo a été soumise en octobre dernier mais n’a pas été validée par le Comité technique d’examen des propositions. Le pays doit apporter des clarifications à la fin février et le comité se prononcera courant mars-avril. Les clarifications portent principalement sur le renforcement des structures de santé, une priorité étant donné la faiblesse du système actuel, notamment les volets concernant les systèmes d’information, la gestion des achats et des stocks et les ressources humaines. Une enquête est en cours pour estimer la taille des populations clés (travailleuses du sexe, HSH, les mères séropositives et les enfants) et cartographier les points chauds. Ses résultats devraient être connus fin février.

Une des dimensions innovantes concerne les nouveaux protocoles de traitement pour les femmes enceintes et l’idée d’une continuité de service et d’une augmentation du paquet de service minimum pour les populations clés. La note paludisme est en phase d’élaboration et devrait être soumise en avril. Une des priorités est d’identifier tous les bailleurs de fonds sur cette composante afin de déterminer et hiérarchiser les besoins. Quant à la volonté de payer, le Togo s’est engagé à contribuer à hauteur de 13,6 millions de dollars, soit 14,6% sur les trois prochaines années de mise en œuvre du NMF.

Les allocations du Togo sont de 52,2 millions de dollars contre le paludisme, 52,3 millions de dollars contre le VIH et 8,7 millions de dollars contre la tuberculose.

Guinée-Bissau. s’est vu allouer 27,4 millions de dollars contre le paludisme, 18,2 millions de dollars contre le VIH et 7 millions de dollars contre la tuberculose. La note conceptuelle du paludisme a pris du retard et n’a pu être soumise fin janvier, et les notes TB et VIH sont prévues plus tard cette année.

Gambie. Le Fonds Mondial ne souhaite pas faire de commentaire sur la note conceptuelle avant sa révision par le comité technique. Le pays s’est vu allouer 6,8 millions de dollars contre la tuberculose.

Burundi. Le Fonds Mondial ne souhaite pas commenter sur le processus avant la soumission au comité technique d’examen des propositions. Les allocations du Burundi sont de 82,3 millions de dollars contre le VIH, 9,5 millions de dollars contre la tuberculose et 36,3 millions de dollars contre le paludisme.

Côte d’Ivoire. Aucune information n’a pu être obtenue par Aidspan concernant la Côte d’Ivoire. Le pays s’est vu allouer 112,9 millions de dollars contre le VIH et 28,5 millions de dollars contre la tuberculose.


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment