Où en est-on des six Initiatives Spéciales du Fonds mondial ?

4. NOUVELLES
6 Apr 2016

Le Secrétariat a donné des informations sur les Initiatives Spéciales au Comité de la Stratégie, des Investissements et de l’Impact (CSII) et au Comité des Finances et des résultats opérationnels. Ces informations n’ont pas été rendues publiques, mais Aidspan a reçu la permission d’en couvrir le contenu.

Dans notre dernière édition de l’OFM (en anglais voir tableau 1 de l’article en question), nous avons couvert les nouvelles informations concernant les dépenses pour ces six Initiatives Spéciales. Ce qui suit fournit de plus amples de détails sur les progrès accomplis jusqu’à présent.

Fonds d’urgence

Le Fonds d’urgence est conçu pour garantir la continuité des services de base pour le VIH, la TB et le paludisme qui risquent d’être interrompus en cas de conflits, de catastrophes naturelles ou d’autres épidémies. Pour cette initiative spéciale, 11,6 millions de dollars ont été attribués à cinq pays : Libéria ($1.62 million), Sierra Léone ($1.63 million), Syrie ($3.32 million), Népal ($2.13 million) et l’Ukraine ($2.97 million).

Les fonds d’urgence pour le Libéria et la Sierra Léone concernent la prévention du paludisme dans le contexte de la crise d’Ebola. Au Libéria, les fonds sont consacrés à acheter 448 084 moustiquaires d’imprégnation longue durée pour combler les lacunes des distributions dans le cadre de la campagne nationale en raison d’Ebola. En Sierra Léone, le soutien porte sur la campagne de distribution massive de médicaments qui vise à traiter plus de 2,3 millions de personnes avec des antipaludiques quelque soit le statut de leur maladie. L’objectif de la campagne de médicaments est de réduire la transmission d’Ebola parmi les patients du paludisme, ce qui peut arriver si la fièvre paludique est confondue avec la fièvre Ebola et que les patients sont mis en quarantaine ensemble.

En Syrie et en Urkaine, les fonds d’urgence sont consacrés aux services de maintenance VIH et TB dans un contexte d’instabilité politique. En Syrie, le soutien est fourni pour l’accès à la prévention TB des populations réfugiées, tandis qu’en Ukraine, les fonds sont utilisés pour les soins VIH dans les zones affectées par le conflit militaire.

Enfin, le fonds d’urgence pour le Népal vise à soutenir la lutte contre le VIH après le tremblement de terre d’avril 2015.

Il y a 15 maitres d’œuvre préqualifiés pour le fonds d’urgence : IOM, Save the Children, PAM, UNICEF, World Vision, GIZ, International Rescue Committee, PNUD, UNOPS, Plan International, Catholic Relief Services, IFRC, PSI, International Medical Corps et le ONUHCR.

Communauté, droits et genre

En plus de cet article, l’OFM a publié deux récapitulatifs des progrès de l’Initiative Spéciale CRG (en mars et en septembre 2015). Le tableau suivant montre les progrès dans le temps au sujet de l’une des Initiatives Spéciales du CRG, l’assistance technique (AT) à court terme.

In addition to this article, GFO has published two previous progress updates on the CRG Special Initiative (in March and September 2015). Linking these three updates, the Figure below shows a timeline of progress for the CRG Special Initiative’s provision of short-term technical assistance (TA):  

 

Tableau 1: Les progrès de la disposition de l’AT courte durée dans le cadre de l’Initiative Spéciale CRG

Tableau 1: Les progrès de la disposition de l’AT courte durée dans le cadre de l’Initiative Spéciale CRG

Le Secrétariat du Fonds mondial a récemment indiqué que chaque mission d’AT financée dans le cadre de l’Initiative Spéciale CRG mettait l’accent sur les populations clés. Beaucoup avaient également une dimension droits de l’homme, réponse communautaire, jeunesse et genre.

Les fonds engagés pour les six plateformes régionales, une autre branche de l’Initiative Spéciale CRG, ont désormais atteint une décaissement total de 4 millions de dollars. La plupart des plateformes sont dans la phase de mise en œuvre et lancent des site web, des pages sur les réseaux sociaux et des rapports d’étude, autant d’initiatives visant à améliorer la communication et la coordination avec les autres initiatives d’AT du Fonds mondial.

Les investissements de huit bénéficiaires du Robert Carr Network Fund atteignent un total de 5 millions de dollars (le total était de 2,6 millions de dollars en septembre 2015).

Un consultant a été recruté par le Fonds mondial pour mener un examen de l’Initiative Spéciale du CRG.

Renforcer les capacités des RP

Cette Initiative Spéciale vise à soutenir les entités qui sont RP pour la première fois et qui n’ont pas les ressources pour financer des activités de démarrage et d’octroi des subventions. Jusqu’à la signature de la subvention, le Fonds mondial doit être remboursé par le RP. Les deux candidatures de préfinancement ont été approuvées pour deux programmes régionaux en Afrique, $446,000 pour la subvention SARCM et $84,446 pour la subvention ANECCA (voir l’article de l’OFM en anglais pour plus de détails sur ces deux subventions).

Optimisation des ressources et durabilité

L’Initiative Spéciale de l’optimisation des ressources et la durabilité vise à renforcer les objectifs stratégiques du Fods mondial pour investir les ressources manière stratégiques, mesurer les investissements et les résultats, mobiliser le financement domestique et poursuivre les progrès. La somme de 5,5 millions de dollars mobilisée jusqu’à présent a largement servi au suivi des ressources et au soutien d’allocation. Des exemples spécifiques comprennent :

  • Une analyse des dépenses en Afrique du Sud
  • Un réseau asiatique de comptes nationaux de la santé
  • Des cycles de comptes de la santé consécutifs et des dépenses par maladies dans 38 pays
  • Priorisation des programmes nationaux de lutte contre les maladies dans 25 pays
 

Accords OMS – Partenariat Stop TB

Cette Initiative Spéciale était censée soutenir le développement des notes conceptuelles mais l’OMS a depuis élargi son domaine d’intervention pour inclure un soutien technique durant l’octroi de subventions.

L’OMS a fourni un soutien pour le développement des notes conceptuelles et l’octroi des subventions pour 423 requêtes dans 97 pays. Ces investissements concernent les composantes VIH, TB, paludisme et systèmes de santé. Dans le cadre de l’accord de coopération, l’OMS a dépensé 18,2 millions de dollars et s’est engagé pour une somme additionnelle de 6,5 millions de dollars, soit un investissement total de 24,7 millions de dollars.

Stop TB a apporté un soutien pour le développement de 71 notes conceptuelles pour la composante TB et soutenu les dialogues-pays et l’engagement communautaire dans 30 pays. 3 millios de dollars ont été dépensés jusqu’à présent, 1,3 millions de dollars supplémentaires doivent être engagés.

L’un des engagements communautaires soutenu par Stop TB via l’Initiative Spéciale concernait les anciens mineurs, les veuves et les populations clés pour les impliquer dans le programme régional des mines contre la TB en Afrique australe. Vama Jele, le Secrétaire Exécutif de l’Association des mineurs migrants du Swaziland affirme que ce soutien a permis les organisations membres de son réseau de faire part de leurs priorités pour la subvention régionale. « Il s’agit de faire comprendre ce qui est important pour les mineurs et leur famille », affirme-t-il.

Systèmes de données des pays

La majorité des 13,8 millions de dollars engagés jusqu’à présent dans le cadre de l’Initiative Spéciale est consacrée à l’estimation de la taille des populations clés, à la cartographie des programmes ainsi que les analyses de mortalité (tableau 2).

Tableau 2: Domaines d’investissement pour les systèmes de données des pays dans le cadre de l’Initiative Spéciale (en dollars US)

 
Tableau 2: Domaines d’investissement pour les systèmes de données des pays dans le cadre de l’Initiative Spéciale (en dollars US)
 

L’avenir des Initiatives Spéciales

Il n’est toujours pas certain que les Initiatives Spéciales du Fonds mondial seront renouvelées lors de la prochaine période d’allocation. La plupart des investissements décrits ci-dessus concernait des assistances techniques à court terme menant à des mises en œuvre. La plupart d’entre elles n’ont pas été achevées puisque 90% des notes conceptuelles attendues pour 2014-2016 sont soit au stade d’octroi de subvention ou ont abouti à leur approbation par le Conseil d’administration. Cependant, certaines composantes soutenues par les Initiatives Spéciales sont du long-terme. Notamment la durabilité des plateformes régionales et le soutien aux pays pour mener des cycles de contrôle des dépenses de santé. Les investissements en cours dans ce domaine dépendront des décisions du Conseil d’administration cette année.

 


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment