Martin O'Malley annonce son intention de démissionner de son poste d'inspecteur général du Fonds mondial

4. NOUVELLES
7 Aug 2014
Son départ en début 2015 devrait donner assez de temps au Conseil d'administration pour le recrutement d'un remplaçant

Martin O'Malley annonce son intention de démissionner de son poste d'inspecteur général, à compter de début 2015. Il laisse entendre que cette décision de quitter le poste qu'il occupe depuis la mi-2013 est motivée par des raisons personnelles.

Dans une déclaration publiée par le Fonds le 4 août, O'Malley exprime « son profond regret et sa grande tristesse » concernant la décision de réduire son engagement de six ans auprès du Fonds dont-il qualifie le travail de « fascinant, absorbant et noble ».

Parmi les réalisations à mettre à son actif, on peut citer la mise en place d'un nouveau système de recrutement des parties prenantes au niveau national et du Secrétariat, et l'amélioration de la communication de l'information sur les résultats et les conclusions. Un arriéré d'enquêtes accumulées a également été apuré.

En outre, de nombreux éléments significatifs du plan de travail du Bureau de l'inspecteur général n'ont pas encore été réalisés par l'équipe O'Malley, notamment le travail qui influencera directement l'orientation stratégique du Fonds mondial.

En mars de cette année, l'équipe s'est engagée à mener les audits de 14 pays (voir l'article ici). Par ailleurs, 38 allégations d'actes répréhensibles devaient être examinées par l'Unité chargée des enquêtes du Bureau de l'inspecteur général. Nul ne sait combien de ces enquêtes ont été achevées.

O'Malley a clairement fait savoir au Fonds qu'il envisage réaliser un certain nombre de travaux stratégiquement sensibles avant de quitter son poste, notamment l'examen de la gouvernance du Fonds et de son cadre éthique. Le plan stratégique du Bureau de l'inspecteur général pour 2015 et au-delà ainsi que le modèle d'assurance combinée du Fonds doivent également être élaborés avant son départ.

Dans une déclaration, la présidente du Conseil d'administration, Nafsiah Mboi, exprime sa tristesse au nom du Fonds à propos de la nouvelle du départ d'O'Malley.

« En un an seulement, Martin a prouvé qu'il était exceptionnel et a procédé à une transformation du Bureau de l'inspecteur général, en faisant montre de compétence, de professionnalisme et d'un sens élevé d'intégrité dans la réalisation des audits et des enquêtes », écrit-elle.

Tous les efforts visant à assurer un bon déroulement de la transition, notamment un processus ouvert et en temps opportun du remplacement d'O'Malley, seront déployés pour garantir que le travail du Bureau de l'inspecteur général se poursuivra de « manière totalement indépendante, transparente et rigoureuse », ajoute-t-elle.

O'Malley a été nommé en juin 2013 au poste d'inspecteur général. Sa nomination est intervenue à la fin du mandat de son prédécesseur en novembre 2012. Son mandat non renouvelable devait durer six ans à compter de sa prise de fonctions en septembre 2013.


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment