Le Fonds mondial publie la liste d'admissibilité pour 2014

4 Mar 2014
Les pays admissibles élaboreront leurs propositions conformément aux exigences du nouveau modèle de financement

La liste des pays admissibles pour demander l'appui du Fonds mondial a été rendue publique en février pour quatre composantes: le VIH, la tuberculose, le paludisme et le renforcement des systèmes de santé. Ceci coïncide avec le déploiement imminent du nouveau modèle de financement (NMF) qui alloue davantage de ressources aux pays les plus touchés par les maladies et disposant des ressources financières les plus modestes.

Chaque pays peut élaborer et soumettre des notes conceptuelles pour une ou plusieurs composantes auxquelles il est admissible.  

Certains pays lourdement touchés à la fois par le VIH et la tuberculose devront présenter une note conceptuelle intégrée. L'Organisation mondiale de la Santé a identifié 41 pays prioritaires pour l’intégration des activités VIH/tuberculose dont deux, la Chine et le Brésil, ne sont cependant pas admissibles au soutien du Fonds mondial en raison de leur classement par catégorie de revenu. Un troisième pays inadmissible, la Russie, ne peut demander un financement du Fonds mondial qu'en vertu d'une règle exceptionnelle qui permet l'élaboration des propositions liées au VIH par des organisations non gouvernementales.

Les pays figurant sur la liste d'admissibilité 2014 recevront une part proportionnelle des 12 milliards de dollars recueillis au cours du quatrième cycle de reconstitution des ressources lancé en décembre 2013, pour la période 2014-2016, suivant leur charge de morbidité et leur capacité de payer. 

Le Secrétariat du Fonds mondial estime que les pays admissibles prépareront et présenteront 321 propositions d'aide financière pour les activités liées à chacune des quatre composantes au cours de ce cycle.

L'admissibilité a été définie selon une méthode de calcul du taux de morbidité et du revenu national brut par habitant. Le classement par catégorie de revenu suit une méthodologie élaborée par la Banque mondiale et utilisée par des organisations comme le Fonds mondial. 

Une annonce du montant disponible pour chacun des pays admissibles calculé sur la base du nouveau barème d'allocation applicable dans le nouveau modèle de financement sera faite après la réunion du Conseil d'administration du Fonds mondial qui s'ouvre le 5 mars à Djakarta. Les pays seront d'abord classés par catégorie avant de recevoir une enveloppe de financement avec une proposition de répartition par maladie reflétant la morbidité.

Cette liste comprend 125 pays admissibles pour demander un financement pour au moins une composante, sous certaines réserves. Les pays comme le Bélarus, la Roumanie et la Russie sont admissibles au financement lié au VIH uniquement dans le cadre de la règle sur les ONG qui exige dans ce cas que des propositions soient présentées, non par l'instance de coordination nationale (ICN), mais par une organisation non gouvernementale agissant comme maître d'œuvre indépendant (consulter les articles - en anglais - concernant cette règle sur les ONG ici).

D'autres pays tels que l'Irak et les îles Fidji ne sont admissibles qu'aux financements liés à la tuberculose dans les dispositions transitoires de la nouvelle politique relative à l'admissibilité. 

Une analyse par Aidspan de cette liste ne révèle que des changements mineurs comparativement à 2013. Ces changements sont les suivants :

  • Le Bélarus, la Bulgarie et le Kazakhstan sont nouvellement admissibles au renforcement des systèmes de santé (RSS)

  • Le Chili, la Lettonie, la Lituanie et l'Uruguay ne sont plus admissibles au soutien du Fonds

  • L'admissibilité du Belize se limite au financement lié au VIH et à la tuberculose

  • Le Pérou n'est plus admissible au financement lié au renforcement des systèmes de santé, mais il reste admissible à ceux liés au VIH et à la tuberculose

  • Les Seychelles ont été incluses dans la liste, mais seulement pour le financement lié au VIH

  • Tonga n'est plus admissible au financement lié au renforcement des systèmes de santé

Les composantes spécifiques de certains pays figurant sur la liste d'admissibilité se présentent également comme étant soumises à des « plafonds prédéfinis ». Après avoir consulté le Secrétariat du Fonds mondial, Aidspan comprend que les allocations concernées par ces « plafonds pré-définis » s'appliqueront comme un montant fixe fondé sur la taille de la population, ce qui s’applique à quelques pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure ayant une forte charge de morbidité pour le VIH, la tuberculose ou le paludisme, et aux petites économies insulaires. 

Les pays concernés par ce plafond prédéfini sont les suivants : l'Algérie, l'Azerbaïdjan, le Bélarus, le Belize, le Botswana, la Bulgarie, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, la République dominicaine, l'Équateur, la Grenade, l'Iran, la Jamaïque, la Malaisie, les îles Maldives, l'île Maurice, le Panama, le Pérou, la Roumanie, la Russie, les îles Seychelles, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Suriname, Tonga, la Tunisie, le Turkménistan et Tuvalu.

La liste complète d'admissibilité est disponible ici (PDF – 493 Ko).

*Voir l’article original en anglais. See the original article in English.

Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment