Le Conseil d’administration du Fonds mondial sélectionne Peter Sands comme prochain Directeur exécutif

1. NOUVELLES
14 Nov 2017
La décision n’a pas été sans rebondissements

 

Avis aux abonnés :

Ceci est un numéro spécial de l’Observateur du Fonds mondial, contenant un seul article, sur la sélection d’un nouveau Directeur exécutif pour le Fonds mondial.

 

 
Peter Sands

Peter Sands sera le prochain Directeur exécutif du Fonds mondial. Cette décision a été prise par le Conseil d’administration le 14 novembre à sa 38ème réunion à Genève (Suisse), cinq ans moins un jour après la désignation en 2012 de Mark Dybul au poste de Directeur exécutif. Le mandat de M. Dybul a pris fin le 31 mai 2017, Marijke Wijnroks assumant depuis la fonction de Directrice exécutive par intérim.

La sélection de M. Sands n’a pas été sans rebondissements. Le 10 novembre, M. Sands a adressé un courriel à la direction du Conseil d’administration, dans lequel il l’informait de son retrait de la course « pour des motifs d’ordre personnel ». Le 13 novembre, il a envoyé un nouveau courrier électronique disant qu’il avait changé d’avis et souhaitait réintégrer la course. Dans la matinée du 14 novembre, le Conseil d’administration a décidé que la candidature de M. Sands serait prise en considération aux côtés des trois autres candidats retenus. Quelques heures plus tard, le Fonds mondial a annoncé la nomination de M. Sands au poste de Directeur exécutif.

L’annonce ne précise pas quand M. Sands assumera ses fonctions de Directeur exécutif.

Peter Sands préside actuellement le Groupe de travail international de la Banque mondiale sur le financement des activités de préparation aux pandémies, et est également chargé de recherche à l’Université Harvard, à la fois à l’Institut de santé internationale et au Centre Mossavar Rahmani pour les entreprises et le gouvernement, où il travaille à des projets de recherche sur la santé mondiale et la réglementation financière.

M. Sands est également administrateur principal non dirigeant au conseil du ministère britannique de la Santé. De juillet 2015 à décembre 2016, il a présidé la Commission internationale d’étude d’un cadre mondial du risque sanitaire pour l’avenir au sein de l’Académie nationale de médecine des États-Unis.

C’est probablement en qualité de PDG de Standard Chartered Bank que Peter Sands est le plus connu, position qu’il a occupée de 2006 à 2015 après avoir rejoint la banque en mai 2002 en tant que directeur financier du groupe. Le Fonds mondial indique dans un communiqué de presse que sous la direction de M. Sands, « Standard Chartered a réussi à surmonter les turbulences de la crise financière mondiale en 2007-2009, en continuant à soutenir les clients et les contreparties au pire des tensions financières sans avoir recours à aucune forme de soutien gouvernemental ».

« Peter Sands apporte une expérience exceptionnelle en gestion et en finances, ainsi qu’un dévouement en faveur de la santé mondiale », a déclaré Aida Kurtović, la Présidente du Conseil d’administration. « À l’heure où nous faisons face à des enjeux complexes, sa capacité à mobiliser des ressources tout en gérant la transformation est exactement ce dont nous avons besoin. Nous attendons de lui qu’il permette au Fonds mondial de franchir une nouvelle étape. »

M. Sands a commencé sa carrière en qualité de consultant à la société de conseil en gestion McKinsey & Company, où il est resté de 1988 à 2002. De décembre 2007 à juin 2011, il a siégé au conseil d’administration de la Coalition mondiale des entreprises contre le sida, la tuberculose et le paludisme (aujourd’hui GBC Health), à Washington DC.

Né au Royaume-Uni, M. Sands a fait ses études en Malaisie, au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis. Il est titulaire d’une maîtrise en administration publique de la Kennedy School of Government de l’Université Harvard.

« C’est un très grand honneur pour moi de rejoindre ce partenariat extraordinaire », commente M. Sands dans le communiqué de presse du Fonds mondial. « Les maladies infectieuses représentent aujourd’hui l’un des risques les plus graves auxquels l’humanité est confrontée. Si nous travaillons ensemble pour mobiliser des fonds, construire des systèmes de santé solides et mettre en place des ripostes communautaires efficaces, nous pourrons mettre fin aux épidémies, promouvoir la prospérité et accroître notre sécurité sanitaire mondiale. »

À la réunion du Conseil d’administration, le vote s’est déroulé selon une procédure établie par le Conseil à sa 36ème réunion, en novembre 2016. Cette procédure consistait en tours répétés de vote pondéré, pour lesquels les membres du Conseil d’administration étaient invités à classer les candidats par ordre de préférence. À chaque tour, le candidat ayant obtenu le moins de voix était éliminé. M. Sands a été déclaré vainqueur au terme du troisième tour.

La sélection de Peter Sands était l’étape finale d’une longue procédure de recrutement coordonnée par le Comité des candidatures au poste de Directeur exécutif. En juin dernier, le Comité a entrepris une vaste campagne de publicité et de recrutement, avec l’appui du cabinet Russell Reynolds Associates, spécialisé dans la recherche de cadres. La campagne a généré un groupe de 109 candidats, dont onze ont été sélectionnés par le Comité des candidatures pour une première série d’entretiens, lesquels ont eu lieu les 25 et 26 septembre. Huit candidats ont ensuite été invités à un deuxième entretien, qui s’est également tenu avec le Comité des candidatures, les 9 et 10 octobre.

M. Sands était un des quatre candidats retenus par le Comité, les trois autres étant Simon Bland, actuel directeur du bureau de New York de l’ONUSIDA, Frannie Leautier, ancienne vice-présidente principale à la Banque africaine de développement et Anil Soni, directeur de la division mondiale des maladies infectieuses de Mylan, une société pharmaceutique d’envergure mondiale, et ancien chef de la direction de l’Initiative Clinton pour l’accès à la santé.

Les noms des candidats retenus ont été publiés le 23 octobre, à la veille d’une retraite du Conseil d’administration. Lors de cette retraite, qui s’est tenue les 24 et 25 octobre, les candidats retenus ont fait un exposé et passé un entretien avec le Conseil d’administration au complet. Les candidats ont également eu des réunions informelles avec les membres permanents et suppléants du Conseil, auxquelles aucun observateur n’a assisté.

Cette procédure est la deuxième tentative de trouver un successeur à M. Dybul. La première avait été lancée en novembre 2016, mais abandonnée par le Conseil d’administration le 27 février 2017 en raison de préoccupations soulevées autour de la procédure. Le calendrier très serré et la fuite des noms des candidats retenus avant la date de publication prévue par le Fonds sont deux des principaux facteurs qui ont à l’époque motivé la décision de lancer une nouvelle recherche. (Voir les articles de l’OFM disponibles ici et ici.)

Peter Sands sera le quatrième Directeur exécutif du Fonds mondial. Richard Feachem, le premier, a occupé le poste d’avril 2002 à mars 2007. Son successeur, Michel Kazatchkine, d’avril 2007 à mars 2012. Le mandat de Mark Dybul s’est quant à lui étendu de février 2013 à mai 2017. (De février 2012 à janvier 2013, le Fonds mondial n’a pas eu de Directeur exécutif, mais bien un Directeur général, Gabriel Jaramillo, qui exerçait les mêmes fonctions).

Le communiqué de presse du Fonds mondial annonçant la nomination est disponible ici.
Share |
Leave a comment