Investissements à effet catalyseur: 800 millions de dollars pour les fonds de contrepartie, les démarches multi-pays et les initiatives stratégiques

3. NOUVELLES
30 Nov 2016
Beaucoup plus de fonds disponibles pour les initiatives stratégiques et les programmes multi-pays

Le Conseil d’administration du Fonds mondial a approuvé l'octroi de 800 millions de dollars pour les investissements à effet catalyseur pour la période d’allocation 2017/2019. Ces investissements sont destinés à catalyser les allocations aux pays afin de garantir qu'ils produisent des résultats attendus conformément aux objectifs de la Stratégie du Fonds mondial 2017/2022.

Selon la méthode d’allocation pour la période 2017/2019, les investissements à effet catalyseur pourraient atteindre « jusqu'à » 800 millions de dollars, ce qui signifie que, selon les fonds disponibles, cela pourrait être moins. À la suite du succès de la 5ème reconstitution à Montréal en septembre, lors de laquelle près de 13 milliards de dollars ont été levés, le Comité de la stratégie du Fonds mondial a recommandé au Conseil d’administration de réserver 800 millions de dollars pour les investissements à effet catalyseur.

Les investissements à effet catalyseur regrouperont trois modalités distinctes: (1) les fonds de contrepartie, (2) les démarches multi-pays et (3) les initiatives stratégiques.

  • Les fonds de contrepartie sont destinés à encourager la programmation des allocations vers les priorités stratégiques clés, y compris en faveur des populations clés et vulnérables, les droits humains, le renforcement des données, entre autres. Les fonds de contrepartie seront attribués au moment de l'examen de la demande de financement.

  • Les démarches multi-pays viseront un nombre limité de priorités multi-pays stratégiques jugées essentielles pour atteindre les objectifs de la Stratégie 2017/2022 du Fonds mondial. Ces démarches incluront celles qui ne peuvent être prises en compte dans les allocations par pays.

  • Les initiatives stratégiques permettront un financement limité des approches centralisées qui ne peuvent être traitées dans le cadre des allocations pays en raison de leur nature intersectorielle ou parce qu'elles ne s'alignent pas bien sur les cycles de subvention. Ces initiatives sont jugées essentielles pour assurer que les allocations pays produisent les résultats conformément à la Stratégie 2017/2022 du Fonds mondial.

Les priorités d'investissement à effet catalyseur sont présentées, par modalité,  dans le tableau ci-dessous:

 

Tableau: Investissements à effet catalyseur pour la période d'allocation 2017/2019

Modalités et priorités d'investissement

Montant à investir sur 2017/2019

Fonds de contrepartie

356 millions de dollars

(44,5% des fonds à effet catalyseur)

VIH - Populations clés - Impact

50 millions de dollars

VIH - Droits de l'Homme

45 millions de dollars

VIH - Adolescentes et jeunes femmes

55 millions de dollars

Encourager le financement visant à détecter les cas manquants de tuberculose

115 millions de dollars

Catalyser l’entrée sur le marché de nouvelles MILD

33 millions de dollars

Intégration de la prestation de services et de l'amélioration des effectifs de santé

18 millions de dollars

 

Systèmes de données, génération et utilisation de données à des fins d'actions programmatiques et d'amélioration de la qualité

40 millions de dollars

 

Démarches multi-pays

272 millions de dollars

(34% des fonds à effet catalyseur)

VIH - Populations-clés, Pérennité et continuité

50 millions de dollars

Luttes multi-pays contre la tuberculose

65 millions de dollars

Élimination du paludisme: Afrique australe

20 millions de dollars

Élimination du paludisme: Amérique centrale

6 millions de dollars

Paludisme - Bassin du Mékong

119 millions de dollars

Système de gestion des achats et des stocks - Développement des ressources locales

12 millions de dollars

Initiatives stratégiques

172 millions de dollars

(21,5% des fonds à effet catalyseur)

S’attaquer aux obstacles spécifiques à la recherche des cas de tuberculose manquants, en particulier dans les populations clés et les groupes vulnérables

7 millions de dollars

Élaboration d'approches communautaires et novatrices pour accélérer la recherche de cas

3 millions de dollars

Élimination du paludisme: Soutien transversal dans 21 pays à faible charge de morbidité

7 millions de dollars

Catalyser l’entrée sur le marché de nouvelles MILD

2 millions de dollars

Piloter l’introduction du vaccin antipaludéen RTS  

15 millions de dollars

Pérennité, transition et efficacité

15 millions de dollars

Appui technique, collaboration Sud-Sud, examen et apprentissage par les pairs

14 millions de dollars

Systèmes de données, génération de données et utilisation à des fins d’actions programmatiques et d’amélioration de la qualité

10 millions de dollars

Système de gestion des achats et des stocks - Diagnostic et planification

20 millions de dollars

Gestion des approvisionnements et de la chaîne d'approvisionnement - Fonds d’encouragement à l’innovation

10 millions de dollars

Pré-qualification des médicaments et des produits de diagnostic in vitro

12 millions de dollars

Communauté, droits et genre (CDG)

15 millions de dollars

Évaluations des pays potentiels par le Groupe Technique de référence en évaluation

22 millions de dollars

Fonds d'urgence

20 millions de dollars  

TOTAL

800 millions $

 

 

Ces priorités d'investissement à effet catalyseur présentent plusieurs différences importantes par rapport au dernier cycle de subvention 2014/2016. Plus particulièrement, le financement incitatif ne fait plus partie de l'architecture des subventions du Fonds mondial. Au lieu de cela, les fonds de contrepartie stimuleront les investissements au sein de subventions nationales fondées sur des données probantes, avec un impact élevé et sont conformes aux objectifs de la nouvelle stratégie du Fonds mondial.

 

Il existe un large consensus sur le fait que le financement incitatif n'avait pas l'effet escompté, c’est-à-dire de stimuler des approches ambitieuses et novatrices dans les notes conceptuelles. Dans son rapport de synthèse sur les notes conceptuelles présenté au cours de la période de subventions 2014/2016, le Comité technique d'examen des propositions du Fonds mondial a noté que le financement incitatif dans sa forme actuelle n'a pas atteint son objectif de stimuler des programmes ambitieux et des approches novatrices dans les notes conceptuelles. Au lieu de cela, certains pays incluaient souvent des services essentiels ou des programmes de base dans leurs demandes de financement incitatif plutôt que dans l'allocation, tandis que d'autres qui étaient admissibles à demander un financement incitatif, n'en demandaient aucun. Avec des fonds de contrepartie, le Fonds mondial pourra concentrer davantage d'investissements sur des programmes novateurs et efficaces au niveau des pays avec une plus grande précision. Il est important de noter que le niveau de financement de cette modalité est nettement inférieur à ce qu'il était auparavant. Au cours de la période de subvention 2014/2016, 950 millions de dollars ont été mis de côté pour le financement incitatif, alors qu’environ un tiers de ce montant (356 millions de dollars) sont alloués aux fonds de contrepartie dans le prochain cycle.

 

En ce qui concerne les démarches multi-pays, plusieurs changements importants ont été décidés. Premièrement, il n'y a plus de distinction entre les subventions régionales (subvention où l’approche régionale constitue une valeur ajoutée) et les subventions multi-pays (qui regroupent plusieurs petites économies insulaires et / ou d'autres petits pays qui généralement ne soumettraient pas de demandes individuelles de subvention en raison d'inefficiences administratives inhérentes à leur taille); Ils sont tous, désormais, appelés ‘démarche multi-pays’. Un autre changement est qu’il y a aussi beaucoup plus d'argent disponible pour ces démarches multi-pays. Si 200 millions de dollars ont été affectés aux subventions régionales au cours du cycle de subventions 2014/2016, 272 millions de dollars ont été mis de côté pour 2017/2019.

 

Les priorités pour les démarches multi-pays sont maintenant définies au préalable par le Fonds mondial alors qu'avant, les candidats potentiels déposaient des expressions d'intérêt sur une région et un programme de leur choix et étaient invités ensuite à soumettre une note conceptuelle si l'approche était jugée pertinente et solide techniquement. À titre d'exemple, les démarches multi-pays pour le VIH doivent maintenant se concentrer de manière stricte sur la durabilité et la continuité des programmes pour les populations clés, tandis que les démarches multi-pays pour le paludisme doivent cibler l'élimination de la maladie en Afrique australe et en Amérique centrale ou dans des programmes du bassin du Mékong.

 

Les initiatives stratégiques semblent également très différentes de celles de 2014/2016. Comme dans le cas des démarches multi-pays, elles ont également été renommées: ce que l'on appelait une « initiative spéciale » en 2014/2016 est désormais une « initiative stratégique » pour la période 2017/2019.

 

Bien qu'il y ait eu six initiatives spéciales au cours de la période d’allocation 2014/2016 (lire l'article de l’OFM), il existe 14 initiatives stratégiques pour le prochain cycle de subventions. Nombre d'entre elles sont nouvelles, certaines sont des continuations et d'autres ont été considérablement modifiées. Trois nouvelles initiatives stratégiques ont été lancées pour lutter contre le paludisme: l'une vise l'élimination de la maladie, l'autre soutient le déploiement de nouvelles moustiquaires imprégnées d'insecticide, et la troisième pilote un nouveau vaccin contre le paludisme.

 

Une enveloppe de 15 millions de dollars a été approuvée pour l'initiative stratégique en faveur des communautés, les droits et le genre (CDG), ce qui représente le même niveau d'investissement que l'initiative spéciale CDG pour la période 2014/2016. L'initiative stratégique du Fonds d'urgence recevra 20 millions de dollars, soit 10 millions de dollars de moins que l'initiative spéciale du Fonds d'urgence pour la période 2014/2016. D'autres initiatives spéciales antérieures, comme les accords de partenariat OMS-Halte à la tuberculose, ont été modifiées et élargies de façon significative, même si les deux partenaires continueront de participer à l'assistance technique et au renforcement des subventions du Fonds mondial contre le paludisme et la tuberculose.

 

L'initiative spéciale sur l'optimisation des ressources et le développement durable, qui avait reçu 9 millions de dollars au cours de la période 2014/2016, n'existe plus. Au lieu de cela, la nouvelle initiative stratégique sur le développement pérenne, la transition et l'efficacité, recevra 15 millions de dollars. Cette initiative stratégique est particulièrement importante compte tenu de la nouvelle Politique relative à la pérennité, à la transition et au cofinancement du Fonds, ainsi que de la liste des pays parvenant à s’affranchir du soutien du Fonds mondial d'ici 2025, récemment publiée. Dans sa déclaration, la Délégation des ONG de pays développés auprès du Fonds mondial s’est inquiété que d’importantes sommes d'argent de l'Initiative stratégique de la durabilité, de la transition et de l'efficacité puissent être facilement accaparées à régler la faiblesse des dépenses nationales sur la santé à travers le continuum de développement. La délégation indique que ce financement devrait couvrir le financement très urgent dont ont besoin les pays en transition immédiate ou à court terme.

 

Globalement, il y a aussi beaucoup plus de fonds pour soutenir ces initiatives stratégiques: 172 millions de dollars sont alloués à des initiatives stratégiques en 2017/2019, contre 100 millions de dollars pour les initiatives spéciales en 2014/2016.

 

Certains secteurs d'investissement contiennent à la fois des fonds de contrepartie et des initiatives stratégiques dédiés. C’est le cas des postes ‘Catalyser l’entrée sur le marché de nouvelles MILD’ ainsi que ‘Les systèmes de données, la génération et l'utilisation de données pour l'action programmatique et l'amélioration de la qualité’. Cela signifie que ces initiatives stratégiques devront travailler en étroite collaboration avec les programmes nationaux pour s'assurer que les fonds de contrepartie sont utilisés pour obtenir des résultats optimaux par rapport à la nouvelle Stratégie du Fonds mondial.

 

Les informations contenues dans cet article proviennent du document du Conseil d’administration (GF/ B36/04) présenté à la 36e réunion du Conseil du Fonds mondial les 16-17 novembre 2016 à Montreux, en Suisse. Tous les documents du Conseil d’administration devraient être disponibles sur le site du Fonds mondial au lien suivant:     www.theglobalfund.org/en/board/meetings/36  


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment