Aidspan publie une nouvelle analyse concernant les tendances des prix des antituberculeux

8. NOUVELLES
29 Jan 2015

La stratégie mondiale de lutte contre la propagation et l'impact de la tuberculose est fortement soutenue par le Fonds mondial à travers de multiples subventions accordées aux programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et le VIH. Ces subventions peuvent représenter jusqu’aux trois quarts au plus des financements destinés aux programmes des pays à forte charge de morbidité.  Une grande partie de ces fonds est utilisée pour acheter des médicaments et d'autres produits. 

Dans un document de travail intitulé Examen des variations des coûts des médicaments de lutte contre la tuberculose pharmacosensible et pharmacorésistante de 2010 à 2013 ; une analyse des données du système d’information sur les prix et la qualité du Fonds mondial, publié ici, Aidspan examine les variations des prix de quelques antituberculeux achetés avec le soutien du Fonds mondial.

L'analyse compare les coûts des traitements de première et de deuxième ligne dans le temps et les prix payés par les 22 pays à forte charge de morbidité par rapport aux pays à faible charge de morbidité.  

Selon les résultats de l'étude, le coût médian de tous les antituberculeux de première ligne a été significativement plus faible dans les pays à forte charge de morbidité par rapport aux pays à faible charge de morbidité, avec des formulations pédiatriques d'environ la moitié du coût des médicaments pour adultes. Aucune variation similaire n'a été observée sur les coûts des traitements de deuxième ligne entre les pays à forte et à faible charge de morbidité. Les coûts unitaires des traitements de deuxième ligne étaient jusqu'à 100 fois plus élevés que ceux des formulations de première ligne. Une tendance à la hausse a été enregistrée pour les traitements de première ligne au cours des quatre ans ; les coûts des traitements de deuxième ligne, à l'exception de la capréomycine, se sont réduits au fil du temps.

La lente tendance à la baisse des coûts des traitements de deuxième ligne et des traitements de première ligne dans les pays à faible charge de morbidité peut être attribuée au rôle du Service pharmaceutique mondial dans l'obtention de prix compétitifs grâce à des achats groupés. En revanche, les coûts des traitements de première ligne au sein des pays à forte charge de morbidité présentent les caractéristiques d'un marché mature. Certaines différences des coûts des médicaments pédiatriques et pour adultes de première ligne semblent coïncider avec le versement des fonds par UNITAID pour subventionner le coût des médicaments pédiatriques de lutte contre la tuberculose.

Cette analyse illustre les différences significatives des coûts de médicaments de lutte contre la tuberculose et met en évidence les domaines potentiels d'intervention des initiatives visant à accélérer les progrès vers la réalisation des objectifs mondiaux de lutte contre la tuberculose, en améliorant l'accès à des antituberculeux abordables.


Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment