Bureau de l'Inspecteur général

2.

La flambée d’Ébola de 2014 en Sierra Leone a fait reculer la mise en œuvre des subventions du Fonds mondial, affirme le BIG

19 Feb 2019
Les faiblesses des modalités de suivi stratégique, l’accès inadéquat aux services VIH et la qualité des données figurent parmi les principaux problèmes

La flambée d’Ébola qui a frappé la Sierra Leone en 2014 a sérieusement compromis sa capacité à mettre en œuvre avec succès ses subventions du Fonds mondial, constate le Bureau de l’Inspecteur général (BIG), en particulier en ce qui concerne les livrables transversaux clés liés au renforcement des systèmes de santé.

2.

Le Secrétariat publie un rapport sur le faible recours au mécanisme de dépôt de plaintes relatives à des violations des droits humains

11 Jul 2018
Depuis le lancement du mécanisme en 2015, pas une seule plainte n’a été reçue

En avril 2015, le Bureau de l’Inspecteur général du Fonds mondial a lancé un mécanisme de dépôt de plaintes alléguant d’une violation des droits humains, au travers duquel n’importe qui peut signaler des violations des droits humains dans le contexte de programmes soutenus par le Fonds. Cependant, au cours des trois années écoulées depuis, pas une seule plainte n’a été reçue au travers de ce mécanisme.

1.

D’après le rapport annuel du Bureau de l’Inspecteur général, les gouvernements et partenaires sont essentiels pour permettre au Fonds mondial d’affronter les problèmes de qualité des services

20 Jun 2018
Le Fonds mondial ne peut, à lui seul, résoudre ces difficultés

« Il existe souvent une asymétrie entre le haut niveau de responsabilité généralement attribué au Fonds mondial en termes d’impact et le niveau parfois bas de contrôle qu’a l’organisation sur un grand nombre des facteurs qui déterminent cet impact. »

3.

Audit du BIG : Tant que le Fonds mondial n’aura pas défini sa propension au risque, il ne pourra pas savoir quel niveau de garantie est requis

18 Jan 2018
Les activités de garantie ne sont pas suffisamment alignées sur les domaines de risques les plus élevés
Les risques liés aux programmes et aux produits de santé ont dépassé les risques financiers dans les classements

« Les travaux relatifs à la définition de la propension au risque n’en sont qu’à leurs prémices et tant qu’ils ne seront pas suffisamment avancés, peu de documents informent sur le niveau de garantie requis. » Voilà une des principales conclusions d’un audit de la garantie au niveau des pays mené par le Bureau de l'Inspecteur général (BIG).

2.

Le Fonds mondial élabore un plan d’évolution des ICN qui modifiera probablement leur rôle et leur structure

30 Aug 2017
Consultations régionales prévues en août et septembre
1.

Le BIG observe des progrès dans les procédures d’établissement des subventions du Fonds mondial, mais identifie des retards dans la mise en œuvre des améliorations des systèmes

8 Jun 2017
Les retards pourraient affecter la capacité du Secrétariat à signer les subventions dans les délais

Le deuxième audit en trois ans du Bureau de l’Inspecteur général sur les procédures d’établissement des subventions du Fonds mondial a constaté que bon nombre des risques identifiés lors du premier audit ont été circonscrits. Cependant, précise le Bureau de l’Inspecteur général, la mise en œuvre des améliorations des systèmes a connu des retards, lesquels peuvent affecter la capacité du Fonds mondial à signer les subventions dans les délais.

3.

Le Fonds mondial fait de nets progrès en matière de gestion des risques : BIG

7 Jun 2017
Un domaine qui n’a pas été adéquatement maîtrisé est l’appétit pour le risque

Dans son rapport annuel pour 2016, le Bureau de l’Inspecteur général indique que, bien que des lacunes significatives persistent, de nets progrès sont enregistrés sur l’ensemble des six domaines clés de l’architecture des risques (voir la figure ci-après).

3.

Les processus du Fonds mondial liés à la chaîne d’approvisionnement dans les pays sont inefficaces : BIG

23 May 2017
Les initiatives visant à régler les problèmes de chaîne d’approvisionnement ne parviennent pas aux causes premières
Le Fonds mondial élabore une stratégie de chaîne d’approvisionnement

D’après le Bureau de l’Inspecteur général (BIG), les mécanismes liés à la chaîne d’approvisionnement dans les pays ne sont ni adéquats ni efficaces en termes d’acheminement des bons produits dans les bonnes quantités, en bon état, au bon endroit, au bon moment et au meilleur rapport qualité/prix.

6.

Malgré ses réserves, le Conseil d’administration du Fonds mondial autorise le Secrétariat à signer un accord avec la Banque mondiale

12 May 2017
L’accord couvre le projet de financement en fonction des résultats en RDC

Le Conseil d’administration a autorisé le Secrétariat à conclure avec la Banque mondiale un « accord d’administration » relatif au projet de financement en fonction des résultats en République démocratique du Congo (RDC). À première vue, cela ne mérite pas particulièrement d’être mentionné, mais les circonstances entourant cet accord sont en réalité plutôt inhabituelles.

S'abonner à Bureau de l'Inspecteur général