BIG

3.

La gestion des subventions du Fonds mondial en Haïti est « partiellement efficace », selon le BIG

20 Jun 2017
Faibles résultats programmatiques la première année de mise en œuvre

Dans un audit des subventions du Fonds mondial en Haïti, le Bureau de l’Inspecteur général juge « partiellement efficaces » les modalités de mise en œuvre et les outils d’assurance, ainsi que les contrôles internes relatifs à la gestion financière et à la gestion des sous-récipiendaires.

4.

Cinq thèmes stratégiques ressortent des travaux d’audit et d’enquête du Bureau de l’Inspecteur général sur les subventions et les procédures du Fonds mondial en 2016

12 May 2017
La qualité des services arrive en tête de la liste de ces domaines thématiques

Cinq thèmes stratégiques significatifs ressortent des travaux menés par le Bureau de l’Inspecteur général (BIG) en 2016 :

5.

Efforts du Fonds mondial en matière d’amélioration de la qualité des services : réussites et difficultés

12 May 2017
Il faudra du temps pour que les initiatives visant à renforcer la qualité des services génèrent un impact mesurable au niveau des pays, selon le BIG
5.

L'audit du BIG révèle de graves insuffisances dans la façon dont l'argent des subventions à la RDC est utilisé

9 Nov 2016
En dépit des progrès réalisés par le Fonds dans ses opérations ayant lieu dans ce qu'il définit comme un contexte d’intervention difficile, les difficultés rencontrées en RDC restent problématiques.

À lire le message de Mark Dybul, Directeur exécutif du Fonds mondial, dans une annexe au

5.

Les progrès lents mais réguliers du Fonds mondial sur l’échelle de la maturité organisationnelle selon le BIG

28 Apr 2016
Les audits et les enquêtes en 2015 révèlent que de nombreux problèmes restent à résoudre
Le Conseil veut des mesures plus rapides sur la gestion des risques et le renforcement des contrôles internes

Une analyse du Bureau de l’Inspecteur général montre que le Fonds mondial s’est amélioré de manière régulière en terme de maturité organisationnelle et que le travail accompli en 2015 confirme cette tendance.

En Côte d’Ivoire, 2 millions de doses de médicament antituberculeux détournées sur les marchés locaux

19 Apr 2016
Une campagne de sensibilisation a lieu sur les radios pour sensibiliser la population

En Côte d’Ivoire, la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP), l’entité de chargée de recevoir, stocker et distribuer les médicaments, ainsi qu’un récipiendaire principal, le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) sont à l’origine d’un vaste détournement de médicaments antituberculeux de première ligne financés par le Fonds mondial.

3.

Selon le BIG, les systèmes de contrôle financier et opérationnel au niveau du Secrétariat sont efficaces

21 Mar 2016
Des faiblesses demeurent dans les contrôles après décaissement, surtout au niveau des RP

Le Fonds mondial a donné de très bonnes notes au Secrétariat en ce qui concerne le respect des politiques internes, notamment les contrôles opérationnels et financiers. Un rapport d’audit a été publié sur ces mécanismes le 4 mars 2016.

1.

L’audit du BIG pointe les faiblesses dans la gestion des ICN et dans la manière de coordonner et surveiller les subventions

7 Mar 2016
Le BIG affirme qu’une attention insuffisante est donnée à la pérennité des ICN une fois que les pays ont effectué leur transition

Le Bureau de l’Inspecteur général identifie des faiblesses graves dans (a) la capacité du modèle des instances de coordination nationale à surveiller les subventions ; (b) l’efficicacité des politiques et des procédures des ICN au niveau du Secrétariat du Fonds mondial et au niveau du pays.

5.

Les processus de gestion des risques durant la période d’octroi des subventions sont inefficaces et inopérants selon le BIG

2 Mar 2016
L’objectif d’achever le processus dans les trois mois est rarement atteint

Les processus de gestion des risques sont inefficaces et inopérants pour identifier les risques durant la période d’octroi des subventions. Il s’agit d’une faiblesse importante car cette période d’octroi vise justement à identifier et à prévenir les défis potentiels dans la mise en oeuvre afin que les maîtres d’oeuvre puissent immédiatement se mettre au travail une fois que les subventions sont signées.

10.

L’audit du BIG sur la Tanzanie pointe du doigt des problèmes déjà identifiés 2009

12 Feb 2016

Dans un audit sur la manière dont les subventions sont gérées par le secteur public en Tanzanie, le Bureau de l’Inspecteur général fournit des conclusions très sévères. Le BIG affirme que la plupart des problèmes dévoilés dans cet audit avaient déjà été identifiés dans un audit précédent datant de 2009.

Pages

S'abonner à BIG