GNP+ décrit « les qualités que nous rechercherons » pour le prochain Directeur exécutif

4. NOUVELLES
11 Apr 2017

Dans un commentaire publié (en anglais) sur son site Web, le Réseau mondial de personnes vivant avec le VIH (GNP+) identifie trois qualités que devra incarner le prochain Directeur exécutif du Fonds mondial. Ces qualités sont les suivantes :

  1. « Le prochain Directeur exécutif du Fonds mondial devra faire preuve d’un engagement inébranlable envers les questions liées aux droits de l’Homme et aux populations clés. » Il s’agit notamment de traduire tous les beaux slogans et principes de défense des droits de l’Homme dans les opérations au quotidien, peut-on lire dans le commentaire de GNP+. Cela veut aussi dire plaider auprès des donateurs et des partenaires pour veiller à ce que les droits de l’Homme soient promus et protégés.

 

  1. « Le Fonds mondial doit maintenir sa pertinence mondiale en améliorant sa capacité à aller là où les problèmes se situent et là où les communautés ont besoin [de lui]. » D’après GNP+, dans le contexte actuel d’amenuisement de la réserve de financement, associé à l’insistance constante des donateurs concernant la réduction des investissements dans les pays à revenu intermédiaire – et aux égards continus du Fonds mondial envers ces bailleurs de fonds – il est difficile de s’attaquer aux problèmes de santé de 70 % des personnes vivant avec le VIH, qui vivent toutes dans des pays à revenu intermédiaire.

 

  1. Le Fonds mondial a besoin d’un directeur qui « veillera à ce que les ressources disponibles soient centrées de manière à bénéficier aux personnes directement touchées par les trois maladies ». La démarche de gestion des risques du Fonds mondial se concentre souvent sur une seule dimension, celle du risque financier, d’après GNP+. « Mais cette démarche ne tient pas compte des risques associés à la mauvaise qualité des programmes et au fait que certains programmes ne bénéficient pas à la santé des gens, ce qui engendre le risque que le Fonds mondial ne puisse accomplir sa mission principale. »

 

« Les prochains dirigeants du Fonds mondial devront s’attacher sur la manière de garantir que la gestion des risques soit axée sur les risques pour les principaux bénéficiaires du Fonds et travailler vers l’amont depuis ce point de départ, au lieu de l’actuelle démarche descendante de gestion des risques, commente GNP+.

Il était prévu que le Conseil d’administration sélectionne un nouveau Directeur exécutif à sa retraite du 27 février 2017, mais il a plutôt décidé de lancer une nouvelle procédure de recrutement (voir l’article de l’OFM). Aucune annonce n’a été faite à ce jour quant à la marche à suivre pour cette nouvelle recherche. Le mandat de l’actuel Directeur exécutif, Mark Dybul, prend fin le 31 mai. Le Conseil d’administration a nommé Marijke Wijnroks Directrice exécutive par intérim à compter du 1er juin (voir l’article de l’OFM). Voir également une analyse par Aidspan des raisons pour lesquelles la récente procédure de sélection d’un Directeur exécutif a échoué.

 

Share |

Leave a comment

Leave a comment