Le Fonds mondial estime que 20 millions de vies ont été sauvées grâce aux programmes qu’il soutient

2. NOUVELLES
10 Oct 2016
Le Fonds indique que ce chiffre devrait atteindre 22 millions d'ici la fin de l’année 2016

Le Fonds mondial estime que le nombre de vies sauvées par les programmes auxquels il contribue se situe maintenant à 20 millions, et atteindra 22 millions d'ici la fin de l'année 2016.

 

Cette information est contenue dans une vidéo - 20.Millions.De.Vies - qui est disponible sur le site Web du Fonds mondial, sur YouTube et dans le Rapport 2016 sur les résultats publié le 1er septembre. En juillet, le Fonds avait publié une fiche signalétique qui contenait un grand nombre de résultats similaires à ceux contenus dans le Rapport 2016 sur les résultats, mais cette fiche ne mentionnait pas le nombre de vies sauvées (voir l'article dans la version anglaise de l’OFM).

 

Voici une liste d'autres résultats clés obtenus par les programmes soutenus par le Fonds mondial jusqu'à la fin de l’année 2015:

 

- 9,2 millions de personnes vivant avec le VIH sont sous traitement antirétroviral ;

- 15,1 millions de personnes reçoivent un traitement contre la tuberculose ;

- 659 millions de moustiquaires ont été distribuées grâce aux programmes relatifs au paludisme ;

- 146 millions d'infections au VIH, à la tuberculose et au paludisme ont été évitées ;

- Le nombre de personnes qui meurent du VIH, de la tuberculose et du paludisme, a été réduit d'un tiers depuis 2002 dans les pays où le Fonds mondial investit.

 

 

 

(Pour une liste plus complète de résultats, consultez l'article relatif aux résultats parus dans la fiche signalétique dans la version anglaise de l’OFM.)

 

Le rapport indique également que 40% des investissements du Fonds mondial sont consacrés au développement des systèmes de santé, et que 60% des investissements du Fonds ciblent les femmes et les filles.

 

Selon le rapport, à ce jour, les pays se sont engagés à verser un montant supplémentaire de 6 milliards de dollars américains pour leurs programmes de santé pour la période 2015-2017, ce qui représente une augmentation de 41% par rapport aux dépenses engagées pour la période 2012-2014.

 

Share |

Leave a comment

Leave a comment