Le Canada accueillera la cinquième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial et accroit son engagement de 20%

9. NOUVELLES
10 May 2016

La campagne de la cinquième reconstitution du Fonds mondial a reçu un sérieux coup de pouce avec l'annonce par le Premier ministre canadien Justin Trudeau que le Canada fait une promesse de don de CAD 785 millions (US $ 608 millions) pour la période 2017-2019 et accueillera la cinquième Conférence de reconstitution des ressources à Montréal le 16 septembre 2016.

Les conférences précédentes de reconstitution ont été accueillies par le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis.

L'engagement du Canada est une augmentation de 20 % par rapport à son engagement précédent de 600 millions CAD au cours de la quatrième reconstitution. Lors de son annonce à Ottawa, le premier ministre Trudeau a déclaré que le Canada avait un «devoir de donner l'exemple sur la scène internationale. »  Il a également dit : « Il s’agit d’une occasion sans précédent pour le Canada et pour le monde. En accélérant les investissements et en forgeant une solidarité mondiale, nous pouvons mettre fin à trois épidémies dévastatrices – le SIDA, la tuberculose et le paludisme – qui ont des conséquences tragiques et profondes au sein des populations les plus vulnérables du monde. »

En accueillant la conférence de reconstitution des ressources, le Canada jouera un rôle important dans le lobbying d'autres leaders mondiaux pour atteindre l'objectif de reconstitution de US$13 milliards. Le Canada a apporté un soutien constant au Fonds mondial depuis 2002, après avoir accru ses engagements de financement au cours de chaque campagne de reconstitution. Le Canada a contribué CAD 2,1 milliards depuis le commencement du Fonds mondial.

Justin Trudeau Tweet

Le Premier ministre a fait cette annonce accompagné par le directeur exécutif du Fonds mondial, Mark Dybul et Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, lors d'un événement à Ottawa en la présence de représentants des écoles et des universités de la ville et un certain nombre d'organisations canadiennes actives dans le développement international et l'engagement des jeunes.

Dr Dybul a déclaré que « Le Canada est un formidable chef de file dans les domaines de la santé internationale et du développement. Le sens du discernement de Monsieur Trudeau et l’engagement de son gouvernement en faveur d’un partenariat et d’une coopération à l’échelle mondiale pourront sauver des millions de vies, mais aussi offrir des perspectives et garantir la prospérité pour un nombre incalculable d’autres personnes. »

Lors de cet événement, le Premier ministre Justin Trudeau a également donné son appui à la campagne sur les médias sociaux du Fonds mondial « En finir. Pour de bon. » La campagne est destinée à, et menée par les jeunes afin de sensibiliser sur le VIH, la tuberculose et le paludisme. La campagne se conclura lors d’un concert à Montréal en septembre dans le cadre de la cinquième campagne de reconstitution.

Loyce Maturu du Zimbabwe et une survivante du VIH / TB,  également conférencière du GFAN et défenseuse de la jeunesse, était présente pour soutenir la campagne de médias sociaux axée sur les jeunes. Maturu a raconté son expérience de perdre sa mère et son jeune frère à cause du sida et de la tuberculose en 2002. Apprendre à 12 ans qu'elle aussi avait contracté le VIH et la tuberculose fut « l'une des choses les plus douloureuses de connaitre » et a conduit à une période de grave dépression. Grâce à l'appui d'une clinique financée par le Fonds mondial au Zimbabwe, Maturu est une survivante et maintenant une porte-parole mondiale en faveur de la lutte contre les trois maladies.

Lors de l'annonce à Ottawa, Melinda Gates a affirmé son soutien aux efforts visant à faire face plus efficacement à l'inégalité et la discrimination qui augmentent le risque de maladies infectieuses pour les adolescentes et les jeunes femmes, en déclarant  « Cette organisation (le Fonds Mondial) joue un rôle essentiel en vue d’éliminer les inégalités entre les sexes et de veiller à ce que des millions de femmes et de filles aient la possibilité de mener une vie saine et productive. »

Joanne Carter, présidente du comité directeur du Réseau des défenseurs du Fonds mondial (GFAN) et directrice exécutive de RESULTS USA, a salué l'annonce faite par le Canada : « Aujourd'hui, le Canada a renforcé son rôle de véritable chef de file mondial en matière de santé. Alors que nous envisageons maintenant la conférence des donateurs plus tard cette année, les dirigeants mondiaux devraient saisir l’occasion de prendre des engagements audacieux dans la lutte contre ces maladies. »

Share |

Leave a comment

Leave a comment